This ain’t Street ! 4


(English Version at the bottom of tha page)

La semaine dernière, j’ai été invité par Marc, mon talentueux ami photographe à une sortie photo qu’il organisait pour le compte de son Club Photo de Puyricard. La thématique était « la photo d’étoiles ». Je n’ai jamais fait ce genre de photos et c’est une grande première pour moi, comme pour la plupart des personnes qui étaient présentes ce soir là.

Avant d’aller installer nos pieds pour immortaliser le ciel et la voie lactée, nous avons fait un petit passage dans un champ d’oliviers pour faire des photos du superbe coucher de soleil. Comme vous pouvez vous en douter, j’étais plus intéressé par les personnes présentes que par le paysage !

On ne se refait pas. Je crois que j’étais le seul dans le groupe à ne pas avoir fait une seule photo de la Sainte-Victoire (célèbre montagne si chère à Cézanne). Je l’ai déjà dit à maintes reprises. J’adore les beaux paysages, mais j’ai un gros soucis. A chaque fois que j’ai essayé de photographier un paysage que j’ai trouvé magnifique, le rendu que j’avais en photo ne rendait pas hommage à ce que j’avais vu… Ce petit passage dans le champs d’oliviers nous permettait aussi de nous poser un peu pour que Marc nous explique rapidement la technique de prise de vue.

Au final c’est assez simple. Au niveau matos, il faut un objectif type grand angle assez lumineux (2.8 voire 2.0), un pied photo. Pour le reste c’est assez empirique. On travaille en manuel et en RAW. Les premières choses à réaliser sont la composition ainsi que la mise au point. Choses assez simples en plein jour. De nuit, il faut tâtonner et prendre des photos à ISO 25600, voire plus, juste pour caler sa composition. On règle aussi la mise au point grâce au liveview en utilisant la fonction loupe en isolant une étoile. Aussi étrange que ça puisse paraître, le meilleur réglage n’est pas forcément la mise au point à l’infini. Une fois la composition et la mise au point réalisés, on y touche plus ! On se met à ouverture max (f2 pour moi), on se cale à 3200 ou 6400 ISO et on utilise la règle du 500. Le temps d’exposition = 500 / (focale de votre appareil). Attention on parle de focale format 35 mm ! Pour moi utilisant le Fujinon 18 mm f2, la focale correspond au 28mm (format 35 mm). Après calcul, mon temps d’exposition correcte est d’environ 20 s. Donc mes réglages de base sont : 18mm | f2 | ISO 6400 | 20 s. Assez rapidement je me rends compte que la photo est trop lumineuse. Je descend donc les ISO. Au final je ferais la plupart de mes photos à ISO 1600.

Etant assez proche d’Aix-en-Provence, nous avons eu pas mal de pollution lumineuse due à la proximité de la ville. Je me suis un peu amusé à intégrer des ghosts dans mes compositions. Tenez c’est ma silhouette dans une photo !

Plus intéressant est la mise en scène avec d’autres personnes en utilisant des sources de lumière. Pour cette photo, une petite fille a utilisé sa frontale pendant 4 à 5 secondes et on l’a aussi éclairée rapidement (de l’ordre de la demi seconde), puis elle est sortie du cadre. Sur le rendu final, la fille est correctement exposée et ça donne une ambiance très particulière à la photo. Bon ok c’est de la mise en scène, mais le résultat est assez agréable.

Pour terminer je vous laisse avec une photo de la Sainte-Victoire (oui j’en ai fait une !) avec la voie lactée derrière et ses milliards d’étoiles ! C’est assez impressionnant et c’est là qu’on se dit qu’on est rien dans l’univers…

Pour ce qui est des retouches, je n’ai pas eu le temps de voir avec Marc, comment faire le post-processing de ce genre de photos. Je l’ai fait à ma façon sous Lightroom. J’ai tout passé en N&B car ça me semblait plus simple que la couleur. C’est crade, mais j’aime bien comme ça. Je me pencherai sur la question la prochaine fois que je le verrai. Toutes les photos de nuit on été réalisées avec mon Fuji XE2 et les autres photos, avec mon Ricoh GRD IV bien sûr ! 😉

Ça a été une belle expérience. Je ne vais pas lancer dans la photo de nuit, mais c’était agréable de partager un moment à faire autre chose que de la Street Photo.

 

~ o ~

 

This ain’t Street !

 

Last week, I was invited by Marc, my talented friend photographer, to a photo walk that he organized on behalf of his Club Photo de Puyricard. The theme was « the photo of stars ». I have never done this kind of photos and it is a great first for me, as for most of the people who were there that evening.

Before going to install our tripods to immortalize the sky and the milky way, we made a stop in an olive tree field to take pictures of the beautiful sunset. As you can imagine, I was more interested in the people present than in the landscape !

I’ve done it again. I think I was the only one in the group who did not make a single photograph of the Sainte-Victoire (famous mountain so dear to Cézanne). I have said this many times. I love the beautiful scenery, but I have a big problem. Whenever I tried to photograph a landscape that I found beautiful, the rendering I had in a photo did not pay tribute to what I had seen … This stop in the field of olive trees, also allowed us to prepare ourselves for the night shooting. Marc explained to us quickly the technique of shooting.

In the end it’s quite simple. About gear, you need a fast wide angle lens (2.8 or even 2.0), a photo tripod. For the rest it is quite empirical. We work in manual and RAW. The first things to do are composition and focus. Simple things in broad daylight. At night, it is necessary to grop and take pictures to ISO 25600, or even more, just to fix its composition. The focus is also adjusted by the liveview using the magnifying glass function by isolating a star. As strange as it sounds, the best setting is not necessarily the infinite focus. Once the composition and the composition realized, set it and forget it ! We set to max aperture (f2 for me), ISO 3200 or 6400 and use the rule of 500. The exposure time = 500 / (focal length of your device). Attention we talk about focal length 35 mm equivalent ! For me using the Fujinon 18 mm f2, the focal length corresponds to the 28mm (35 mm format). After calculation, my correct exposure time is about 20 s. So my basic settings are: 18mm | F2 | ISO 6400 | 20 s. Pretty soon I realize that the picture is too bright. So I go down the ISO. In the end I would do most of my photos at ISO 1600.

Being close to Aix-en-Provence, we had quite a lot of light pollution due to the proximity of the city. I had a little fun to integrate ghosts into my compositions. Hold it is my silhouette in a photo !

More interesting is the staging with other people using light sources. For this picture, a little girl used her frontal for 4 to 5 seconds and was also illuminated quickly (roughtly half a second), then she left the frame. On the final render, the girl is correctly exposed and it gives a very special atmosphere to the picture. Ok it’s staging, but the result is quite nice.

To finish I leave you with a photo of the Sainte-Victoire (yes I made one!) With the milky way behind and its billions of stars! It’s pretty impressive and that’s where we think we’re nothing in the universe …

I did not have time to check with Marc (he was leaving for Chicago), how to do the post-processing of this kind of photos. I did it my way under Lightroom. I used B&W because it seemed simpler than color. It’s dirty, but I like it like that. I will look at it the next time I see it. All the photos of night were realized with my Fuji XE2 and the other photos, with my Ricoh GRD IV of course! 😉

It was a great experience. I’m not going to specialize in the night shooting, but it was nice to share a moment to do something other than Street Photo.


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

4 commentaires sur “This ain’t Street !

  • John Harper

    A fabulous set of photographs from this trip. The vastness of the cosmos triggers a moment of contemplation in us all, the sheer beauty of it to begin with, then there’s the realisation that our own lives and problems are totally insignificant. Once we get past that feeling we go back out and shoot Street or silhouettes because to us that is extremely significant. Of course there are those who combine all three at the same time 😉

    • Jeff Chane-Mouye Auteur de l’article

      The biggest problem we had was the light polution. Too close to a major city and you end up dealing with this problem. Marc knew that the place wouldn’t be the best one but a good compromise as most of people were working the day after… I really enjoyed the experience. What was really frustrating was not to see what you were photographying ! Like blind shots.