Going Wide ! 6


 

(English version at the bottom of the page)

Ça fait presque 2 ans que j’utilise le 18 mm (28 mm Full Frame Equivalent) dans la rue. Mon œil s’est habitué à cette focale. Je sais d’instinct quel est mon cadre ce qui me permet d’ailleurs de shooter à l’aveugle même si ce n’est pas ce que je préfère.

Le grand angle est pas facile à appréhender en Street Photography. Vous avez une grande profondeur de champ et l’angle de vue est énorme (75 °). Une photo peut rapidement être ruinée si un élément indésirable se trouve dans le cadre. Comme je suis assez nul en composition, j’ai contourné cette difficulté en faisant essentiellement des close up. Et pour que ce soit percutant, il faut être très près des personnes.

 

 

Un des gars qui m’impressionne et qui utilise le grand angle, c’est Yiannis Yiasaris. Il a tout compris à l’utilisation d’une telle focale. D’ailleurs il va même plus loin en utilisant un adaptateur qui lui permet de shooter en Ultra Wide (Je suppose 21 mm Full Frame). Vous pouvez avoir un aperçu de son travail ici. D’ailleurs, il vient tout juste de sortir un Photobook : Familiar Strangers. Je ne saurais vous le conseiller, mais à l’heure qu’il est, les premiers 100 exemplaires ont été bien vite écoulés. Contactez le pour un exemplaire de la prochaine livraison ! Son travail m’a donné envie de shooter aussi à l’Ultra Wide. 

 

 

J’ai donc équipé mon Ricoh GRD IV d’une lentille de conversion 21 mm (angle de vision de 90°). J’en ai eu pour 170€ en comptant la bague d’adaptation et le complément optique. Bien moins cher que le 14 mm (même focale) de chez Fuji… Monté sur mon Ricoh, l’ensemble est assez massif et le poids en tête de l’appareil est important. Difficile de shooter avec une seule main. 

 

If your pictures aren’t good enough, you’re not close enough ! – Robert Capa –

 

Moi qui avait l’impression que je ne pouvais pas photographier les gens de plus près avec mon Ricoh GRD IV, et bien j’ai vite réalisé qu’avec le complément optique 21 mm, il fallait encore se rapprocher car sinon les personnes photographiées sont toutes petites dans le cadre ! Le résultat est assez spectaculaire. On a vraiment cette impression d’immersion dans la scène photographiée. Je me suis aussi amusé à prendre en photo des détails en utilisant la fonction macro de mon appareil. Je suis impressionné par le piqué des photos. Cette optique est vraiment de bonne facture.

 

 

 

 

Look for leading lines.

 

Ça l’est déjà vrai comme règle de composition, mais ça l’est encore plus quand vous utilisez un Super Grand Angle. Cette focale exagère tout et il faut savoir se servir de ça. Je n’ai pour l’instant fait qu’une seule sortie avec cette focale. Ce n’est pas facile à expliquer, mais on a l’impression que cette focale semble aspirer la scène photographiée. Ça donne énormément de force à la photo. 

 

 

Shoot from a low perspective. 

 

Je le faisais déjà avec mon Ricoh GRD IV. Je shoote assez rarement avec l’appareil au niveau des yeux. Rien à avoir avec le fait de ne pas assumer l’acte photographique. Non, la simple raison pour laquelle je shoote pratiquement toujours avec l’appareil au niveau du torse (voir même de la hanche), c’est pour avoir une perspective plus basse et donner plus de force à la photo. Ça m’arrive de m’accroupir, mais j’ai depuis quelques années des petits problèmes au niveau des genoux… Avec le 21 mm, si vous shootez au niveau du sol, l’effet est dément ! Un régal pour les yeux, mais une torture pour mes genoux…

 

 

Layers, layers, layers…

 

C’est peut être la chose la plus compliquée à faire. J’ai déjà du mal à le faire avec un Grand Angle. Ne parlons pas de l’Ultra Grand Angle… Je pense que ça demande du temps à maîtriser. En tout cas ce n’est pas en une sortie que je vais vous claquer la photo avec des plans de folie. Mais c’est intéressant comme démarche. Ça vous oblige à penser la photo, à la composer. C’est une de mes lacunes et je pense qu’utiliser cette optique  21 mm va me faire progresser en composition. 

 

 

J’ai pris beaucoup de plaisir à shooter au 21 mm. Je dois dire que les premières minutes ont été déstabilisantes. J’ai perdu tout repère et je ne savais pas comment photographier avec cette focale. Petit à petit, j’ai commencé à appréhender le champ de vision. Quand a sonné l’heure de rentrer à la maison, j’étais déçu d’arrêter de prendre des photos. La lumière de fin d’après-midi était magnifique et il fallait rentrer… Ça fait longtemps que je n’avais pas été aussi excité par le moment passé dans la rue. Je ne vous parle pas du résultat, de « keepers » ou de « Glory Shots », mais de l’acte photographique. C’est fou comme le changement a du bon. J’ai longtemps considéré que ma focale c’était le 28 mm et rien d’autre. Remarque c’est sûrement vrai ! Mais j’ai pris un pied incroyable avec le 21 mm. D’ailleurs je compte le garder un moment sur mon Ricoh GRD IV. Histoire de m’amuser encore un peu !

 

 

~ o ~

 

 

Going Wide !

 

 

 

It’s been almost 2 years since I use the 18mm (28 mm Full Frame Equivalent) in the street. My eye has become used to this focal length. I instinctively know what my frame is, which allows me to shoot blindly even if it’s not my favorite. The wide angle is not easy to grasp in Street Photography. You have a great depth of field and the angle of view is massive (75 °). A photo can quickly be ruined if an unwanted element is in the frame. As I’m pretty nil in composition, I have overcome this difficulty by doing essentially close up. And for that to be striking, you have to be very close to people.

 

 

One of the guys who impresses me and uses the wide angle is Yiannis Yiasaris. He understood everything about using such a focal length. Moreover he goes even further by using an adapter that allows him to shoot in Ultra Wide (I guess 21 mm Full Frame). You can get a glimpse of his work here. In fact, he just released a Photobook: Familiar Strangers. I can not advise you, but at the moment, the first 100 copies were quickly sold. Contact him for a copy of the next delivery ! His work made me want to shoot at the Ultra Wide too.

 

 

So I equipped my Ricoh GRD IV with a 21mm conversion lens (90 ° viewing angle). I got for 170 € by counting the ring of adaptation and the optical complement. Much cheaper than the 14 mm (same focal) from Fuji … Mounted on my Ricoh, the whole set is quite massive and the weight at the head of the camera is important. Hard to shoot with one hand.

 

If your pictures aren’t good enough, you’re not close enough ! – Robert Capa –

 

I felt that I could not photograph people more closely with my Ricoh GRD IV, and I quickly realized that with the optical complement 21 mm, we had to get closer because otherwise people are lost in the frame ! The result is quite spectacular. We really feel like immersed in the photographed scene. I also had fun taking pictures of details using the macro function of my camera. I am impressed by the piqué of the photos. This optics is really good.

 

 

Look for leading lines.

 

It’s already true as a composition rule, but it’s even more so when you use an Ultra Wide Angle. This focal length exaggerates everything and you have to know how to use that. I have for the moment made only one session with this focal length. It is not easy to explain, but it looks as if this focal sucks the photographed scene. It gives a lot of strength to the photo.

 

 

Shoot from a low perspective.

 

I already use my Ricoh GRD IV that way. I rarely shoot with the camera at eye level. Nothing to do with not taking the photographic act. No, the simple reason why I almost always shoot with the camera at the level of the torso (even see the hip) is to have a lower perspective and give more strength to the photo. It happens to crouch, but I have a few years of problems at the knees … With the 21 mm, if you shoot at ground level, the effect is insane ! A feast for the eyes, but a torture for my knees …

 

 

Layers, layers, layers …

 

It may be the most complicated thing to do. I already have trouble doing it with a wide angle. Do not talk about the Ultra Wide Angle … I think it takes time to master. In any case it is not an output that I will snap the photo with crazy layers. But it’s interesting as a step. It forces you to think about the picture, to compose it. This is one of my shortcomings and I think that using this 21 mm optics will make me better in composition.

 

 

I had a lot of fun shooting at 21mm. I must say that the first minutes were destabilizing. I lost all reference and I did not know how to shoot with this focal length. Little by little, I began to grasp the field of vision. When it came time to go home, I was disappointed to stop taking photos. The late afternoon light was beautiful and you had to stop … It’s been a long time since I was so excited by the time spent in the street. I’m not talking about the result, « keepers » or « Glory Shots », but about the photographic act. It’s crazy how good the change is. I have long considered that my focal length was 28 mm and nothing else. Note this is surely true ! But I really enjoyed shooting with the 21 mm. Besides I intend to keep a moment on my Ricoh GRD IV. 

 

 

Share Button

6
Poster un Commentaire

avatar
2 Comment threads
4 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
3 Comment authors
Jan JespeersenJeff Chane-MouyeJan JespersenJohn Harper Recent comment authors
  Subscribe  
plus récents plus anciens
Me notifier des
John Harper
Invité

I’ve often thought that it would be good to go out and shoot ultra wide, if only to improve my 35mm work once I swapped back. I’m running a – zero photographic equipment expenditure policy – so can’t get a lens to practice with. Evidently it changes the whole look to an image and the thought process must change too. I always have my camera to my eye, fortunately my knees are okay, but it does draw unwanted attention, especially the groan when I stand back up! A lot of keepers here Jeff, classy work.

Jan Jespersen
Invité

Yes Jeff. That is why I love the 14mm Fuji lens (21mm full frame eq). I am also a « 28mm guy », but love the 21 mm perspective. Yes you have to get close. But it gives a great possibility to play with leading lines as you mention.

Somehow I find the 35 mm view, a bit boring to work with. I know it is the most common in street and photojournalism, but I just can’t get it to work… Then I would prefer 50mm instead.

Nice blog post and interesting images as always. Take care!