Contact Sheet #6 : Play it like Valérie Jardin ! 4


 

Alors je dois vous dire que je ne suis absolument pas fan de son travail (c’est par ici !). Certains sont prêts à payer plusieurs centaines (voir milliers…) d’euros pour ses workshops. Pas moi. Ce titre est juste un clin d’œil à Elizabeth Char avec qui on a un peu discuté la semaine dernière. Un conseil de débutant qu’elle donnait était de trouver un bon arrière plan, une belle lumière et d’attendre que quelqu’un entre dans le cadre pour faire la photo. On avait rigolé et j’avais même fini par appeler ça, « faire du Valérie Jardin ».  Je reconnais que je suis un peu moqueur pour le coup. D’autant plus que j’opère aussi comme ça de temps en temps. Néanmoins c’est un bon conseil de débutant. Malheureusement, si on fait que ça dans la rue, c’est sacrément chiant … Et la rue ce n’est pas seulement un arrière plan, une belle lumière et un gars au milieu. Ça manque d’émotion et c’est vite lassant. La rue c’est de l’énergie, de la tension ! Alors « faire du Valérie Jardin », oui, mais à petite dose… 

Il y a quelques temps de ça, j’avais écrit un Blog « Compose the picture Sammy and wait ! ». Cette phrase est de Sam Abell. On pourrait penser que le conseil que nous donnait Sam est le même. Mais il y a une différence notable. Sam n’attendait pas que quelqu’un entre dans le cadre. Il attendait qu’il se passe quelque chose. Cette semaine, j’ai pu passer 4 heures dans Aix-en-Provence avec mon Action Cam fixée sur mon Ricoh. Je pense avoir pas mal de de vidéos avec quelques photos intéressantes. Néanmoins, il me faudra pas mal de travail d’édition vidéo pour vous présenter un nouvel épisode de « Through My Eyes »… Stay tuned ! Pourquoi je vous parle de ça ? Pour vous dire qu’aujourd’hui j’ai eu envie de photographier différemment dans Aix, et je suis donc aller « faire du Sam Abell » (certains diront que ça ressemble à du Valérie Jardin… Bref…)

 

 

J’avais ciblé le quartier Mazarin, endroit très chic d’Aix-en-Provence. Belle architecture, beaux bâtiments. Quand il fait beau, la lumière est magnifique et les ombres des bâtiments nous offrent de quoi s’amuser dans la rue. Le seul petit hic, c’est qu’il n’y a  presque pas de magasins (à part des agences immobilières et quelques librairies étrangères) et donc assez peu de monde pour de la Street Photo. Moi qui aime quand c’est vivant et bordélique autour de moi, je ne suis pas vraiment dans mon élément. Mais cette virée dans le quartier Mazarin était voulu, pour travailler un peu différemment. 

 

 

Les deux photos que je viens de vous présenter, montrent des vélos. Je vous rassure tout de suite, je n’ai pas commencé une série sur les vélos. Ce n’est qu’une coïncidence … Je me suis arrêté à cet angle de rue, car je savais que j’allais avoir un peu de passage et que la scène me plaisait bien. De la lumière, des ombres. Bref attendons que quelqu’un entre dans le cadre ! Comme dirait Valérie. L’endroit me plaisait bien, mais il ne passait pas grand chose. J’ai bien essayé d’intégrer des personnes dans le cadre, mais ça ressemblait à rien et je dois reconnaître que c’était d’une banalité affligeante…

 

 

Puis est venu le personnage sur lequel je me suis focalisé. Un jeune s’est  installé pile en face de moi avec son café et sa clope pour profiter du soleil. Ça y est, j’avais un point d’ancrage dans ma composition. Me fallait autre chose car même avec lui au milieu, ça ne suffisait pas. Je voulais qu’il se passe quelque chose. Comme Sam Abell me l’a si bien conseillé, il fallait attendre. Attendre je ne sais quoi, mais attendre … Notre jeune a commencé à discuter avec quelqu’un qu’il connaissait.

 

 

J’ai vu un homme venir au loin avec un chapeau. Je me suis dit que si j’arrivais à l’intégrer à la composition ce serait pas mal. Je n’y suis pas arrivé. J’aurai aimé être plus proche de lui pour vraiment avoir des plans différents, mais je me suis dit que j’allais perdre ma composition et le triangle d’ombre du premier plan si je me rapprochais plus… J’ai donc cliqué et en plus à cause du lag de mon appareil, il n’est pas vraiment là où je voulais qu’il soit.

 

 

La photo suivante est assez plaisante à l’œil, assez bien équilibrée avec cette silhouette au premier plan, mais je trouve qu’elle manque de vie. Pour info, c’est le gars qui discutait avec mon jeune à la cigarette qui partait.

 

 

J’ai donc continué à prendre des photos, attendant qu’il se passe quelque chose. Entre temps j’avais changé d’angle en me mettant accroupi pour photographier au ras du sol, mon gars est parti momentanément, il est revenu, un jeune en trottinette est passé … Bref ça bougeait un peu autour de moi, mais moi j’étais toujours immobile à attendre …

 

 

Une des dernières photos prise, est celle qui me plaît le plus. Il ne se passe pas grand chose, mais j’aime bien les trois personnages. Chacun regardant dans une direction différente. L’atmosphère est assez mystérieuse.

 

 

Bilan de cette petite session qui aura duré près de 15 minutes ? Eh bien ça ne marche pas tout le temps. Il aura manqué pas mal de choses pour avoir une superbe photo. Des gestuelles, des interactions de l’inhabituel … On ne gagne pas à tous les coups. Mais de temps en temps, ça fait du bien de lever le pied et de travailler plus cool et d’attendre. Comme pour la pêche, ça n’a pas mordu pas, mais le plaisir était ailleurs ! En partant, je suis passé devant une librairie et au final, c’est ici que j’ai fait ma photo la plus intéressante. Je n’aurai pas tout perdu !

 

 

Vous pouvez cliquer sur les vignettes pour voir l’intégralité des photos.

 

 

 

~ o ~

 

 

Contact Sheet #6 : Play it like Valérie Jardin !

 

 

 

So I must tell you that I am absolutely not a fan of her work (it’s here !). Some are willing to pay several hundred (even thousands …) euros for her workshops. Not me. This title is just a wink to Elizabeth Char with whom we discussed a little bit last week. A beginner’s tip she gave was to find a good background, a beautiful light and wait for someone to enter the frame to take the picture. We had laughed and I even ended up calling it « play it like Valerie Jardin ». I admit that I am a little mocking for a moment. Especially since I also operate like that from time to time. Nevertheless it is a good beginner’s tip. Unfortunately, if you do that all the time in the street, it’s damn boring … And Street Photography is not only a background, a beautiful light and a guy in the middle. It lacks emotion and it’s quickly tiresome. The street is energy, tension ! So « play it like Valérie Jardin », yes, but in small doses …

 

A few months ago, I wrote a blog « Compose the picture Sammy and wait ! ». This quote is from Sam Abell. One might think that the advice Sam gave us is the same. But there is a noticeable difference. Sam did not wait for someone to enter the frame. He was waiting for something to happen. This week, I spent 4 hours in Aix-en-Provence with my Action Cam fixed on my Ricoh. I think I have a lot of videos with some interesting pictures. Nevertheless, I will need a lot of video editing work to present you a new episode of « Through My Eyes » … Stay tuned ! Why am I talking to you about this ? To tell you that today I wanted to photograph differently in Aix, and so I’m going to « play it like Sam Abell » (some say it looks like Valerie Jardin … Anyway …)

 

 

I had targeted the Mazarin district, a very chic place in Aix-en-Provence. Beautiful architecture, beautiful buildings. When the weather is nice, the light is beautiful and the shadows of the buildings offer us material in the street. The only small problem is that there are almost no shops (apart from real estate agencies and some foreign bookshops) and therefore quite little people for Street Photo. I who love when it’s alive and messy around me, I’m not really in my element. But this session to the Mazarin district was wanted, to work a little differently.

 

 

The two pictures showed bikes. I reassure you right away, I have not started a series on bikes. It’s only a coincidence … I stopped at this street corner, because I knew I was going to have some people walking around and that the scene pleased me. Light, shadows. To make it short, let’s wait for someone to enter the frame ! As Valerie would say. The scene was settled down, but there was not much going on. I tried to integrate people in the frame, but it was like nothing and I must admit that it was a distressing banality …

 

 

Then came the character I focused on. A young man stood right in front of me with his coffee and his cigarette to sunbath. That’s it, I had an anchor subject in my frame. I needed something else because even with him in the middle, it was not enough. I wanted something to happen. As Sam Abell told me so well, we had to wait. Wait I do not know what, but wait … The young person started talking to someone he knew.

 

 

I saw a man coming away with a hat. I told myself that if I could integrate it to the composition it would be cool. I could not do it … I would have liked to be closer to him to really have different layers, but I told myself that I was going to lose my composition and the shadow triangle in the foreground if I got closer … So I clicked and  because of the lag of my camera, he is not really where I wanted him to be.

 

 

The following photo is quite pleasing to the eye, pretty well balanced with this silhouette in the foreground, but I think it lacks life. FYI, it’s the guy who was talking to my young person with the cigarette that was leaving.

 

 

So I kept taking pictures, waiting for something to happen. In the meantime, I had changed my angle by crouching down to shoot on the ground, the guy left momentarily then came back, a young man on a scooter passed … To make it short, it was moving around me, but me, I was still, waiting …

 

 

One of the last pictures taken, is the one I like the most. There is not much going on, but I like the three characters. Everyone looking in a different direction. The atmosphere is quite mysterious.

 

 

Review of this short session that lasted nearly 15 minutes ? Well, it does not work all the time. It was lacking a lot of things to have a great picture. Gestures, interactions or the unusual … We do not win every time. But from time to time, it feels good to take it easy and work cooler and wait. As for fishing, no bite, but the pleasure was elsewhere ! When I left, I went past a bookstore and in the end, it was here that I made my most interesting photo. I will not have lost everything !

 

 

You can click on the thumbnails to see all the photos.

 

Share Button

4
Poster un Commentaire

avatar
2 Fils de commentaires
2 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
3 Auteurs du commentaire
John HarperJeff Chane-MouyeJan Jespersen Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
plus récent plus ancien
Notifier de
Jan Jespersen
Invité

Well, each thing to its own time. Actually I don’t think you did bad with your 15 minutes of waiting Jeff. You showed us a scene with different people, different stories. As a series it works fine, and gives a story a bit different than one single photo, I think. I like to work like that. But it also gets boring after a while. So I do both. And yes, like in your case, the most interesting photos often appear out of nowhere, when you do not expect it, on your way home. That is street photography. Just like life.… Lire la suite »

John Harper
Invité

I’ve never heard of Valérie Jardin (I doubt she’s heard of me either!). She does offer some good advice though, that said I followed the link and she did indeed “chase the light” but failed (as advertised) in the “telling a story” part of her website slogan. Sam Abell we of course no and love…that man is a genius in my eyes. Of these images of yours I really like the smoking guy and the boy on a trycle , also the older man walking away from the two friends is super composition. Our friend in the bookshop tops them… Lire la suite »