Contact Sheet #7 : It’s all about luck ! 3


 

(English version at the bottom of the page)

 

Voilà un sujet que je voulais aborder depuis un moment. Ne vous êtes vous jamais dit que dans toutes ces photos de rue qui vous font rêver, il y avait un facteur chance indéniable qui les rendait si spéciales ? La rue est un vrai bordel. Comment ces personnes ont elle pu extirper de ce chaos une scène tout juste incroyable avec tous les éléments qui semblent être placés comme dans une scène scriptée pour le cinéma ? C’est la beauté et la difficulté aussi de la Street Photography. Alors chance ou pas chance  ?

 

 

Personnellement je pense qu’il y a un facteur chance. J’ai fait quelques photos depuis deux ans qui me montrent que la chance fait partie du jeu. Je pense notamment à cette photo réalisée à Liverpool il y a deux ans de ça. Je l’avais intitulée à l’époque « Irreverent Shadow ». Ce dont je me rappelle pour cette photo c’est que j’ai vu arriver de loin cette fille avec cette poupée gonflable. Je voulais la photographier de très près comme j’ai l’habitude  de faire. Ce n’est que lors du post-processing que je me suis rendu compte de l’ombre du bras de la poupée qui avait une forme très phallique … Je préfère être honnête avec vous, je n’ai pas vu ce détail dans la rue. 

 

 

Un autre exemple est cette photo de deux touristes asiatiques prise alors qu’elles étaient assises à la terrasse d’un café. Je voulais les photographier « head on ». Je les ai vues, je me suis posté pile en face d’elles, de manière à ce qu’elles voient ce que j’étais en train de faire. Cette façon d’opérer était voulue car je voulais capter la surprise et leur regard ébahi par tant d’intrépidité. Ce n’est qu’en éditant la photo sous Lightroom ensuite, que je me suis rendu compte que le résultat allait au delà de ce que j’avais espéré. Ces gestuelles synchrones presque irréelles.

 

Street Photography Aix-en-Provence

 

Un dernier exemple avec cette photo prise l’été dernier lors de vacances en Ardèches dans le village des Vans. On profitait de cette fin de journée où le soleil étirait les ombres. J’avais commencé à faire des photos en espérant que quelque chose se passe aussi. Mes deux garçons étaient en train de s’amuser à courir dans tous les sens. Il se passe toujours quelque chose avec les enfants. Cette photo est ce que je voulais réaliser à ce moment, mais la chance y est pour beaucoup dans le résultat final. Cette ombre de mon fils tel Tintin qui s’évade du cadre !

 

 

La semaine dernière, j’étais de sortie à Aix-en-Provence (pour changer un peu …). J’étais sur le chemin du retour quand je suis passé devant ce restaurant avec ces tables rouges. Il y avait une belle lumière et de belles ombres aussi. Je me suis dit que l’endroit était pas mal, mais il manquait de la vie. C’est un endroit pas très passant et à l’heure qu’il était, encore personne en train de déjeuner. Néanmoins je décidais de rester un moment à attendre que quelque chose se passe. 

 

 

Comme vous pouvez voir, j’ai photographié quelques personnes qui passaient, mais c’était sans intérêt… Puis est arrivée la postière qui faisait sa tournée et qui est venue se poser pile en face de moi. Je n’en demandais pas tant ! Voilà que ça commençait à devenir intéressant. J’ai continué à faire des photos sous l’œil interrogateur  de ma victime du jour. Ce qui est rigolo c’est qu’au bout d’un moment, les gens ne font plus attention à vous. Passée la surprise de vous voir les photographier avec autant d’aplomb, ils se désintéressent de vous. Je pense qu’ils doivent se dire que « je ne peux pas être en train de les photographier … Ce n’est pas possible !. » C’est aussi l’avantage du grand angle. Quand vous êtes près de gens, ils pensent qu’on doit être en train de photographier quelque chose qui est derrière eux. Personne de se met aussi près d’eux pour les prendre en photo …

 

 

J’ai commencé à affiner ma composition. Je voulais que mon personnage se trouve sur la mince partie claire du mur pour avoir sa silhouette. Je voulais rajouter un autre personnage dans mon cadre et j’ai attendu que ce monsieur entre dans ma composition. Au même moment, j’ai entendu une volée de pigeons qui semblaient passer dans ma direction. J’ai vu un pigeon passer dans mon cadre et j’ai cliqué. Je ne savais pas si j’avais réussi à l’avoir. Un rapide check me confirme que ça va au delà de ce que j’avais espéré. Encore une fois, beaucoup de chance pour cette photo. Le pigeon est pile là où il devait être. Si il était ailleurs, la photo aurait été ratée. Je ne suis pas un adepte du shoot en rafale. Je n’utilise jamais cette fonction sur mon appareil photo. Sûrement une vieille habitude qui me reste de mes années argentiques.

 

 

Pour conclure ce Blog, je  vais citer le philosophe Seneca : « Luck is what happens when preparation meets opportunity. » Et là pour le coup, j’étais prêt car je photographiais déjà cette scène depuis un moment. Mais est ce que c’était suffisant. Je n’en suis pas sûr. La chance est un élément qui a son importance. Mais cette chance, je la provoque aussi. En passant beaucoup de temps dans les rues d’Aix, en anticipant certaines réactions ou situations. 

 

Vous pouvez cliquer sur les vignettes pour voir les photos.

 

 

Petit détail amusant. Avez vous noté que sur la première photo réalisée nous avons une mini austin blanche et que sur la dernière photo nous avons une mini austin identique mais noire ? Comme quoi même en faisant de la couleur, j’arrive à faire des clins d’œil au Noir & Blanc ! Alors chance ou coïncidence ? 

 

~ o ~

 

Contact Sheet #6 : It’s all about luck.

 

 

 

This is something I wanted to talk about for a while. Have you ever told to yourself  that in all those street pictures that make you dream, there was an undeniable chance factor that made them so special ? The street is a real mess. How were these people able to extract from this chaos a scene just incredible with all the elements that seem to be placed as in a scene scripted for the cinema ? It’s the beauty and the difficulty of Street Photography too. So luck or not luck ?

 

 

Personally I think there is a luck factor. I did some photos for two years that show me that luck is part of the game. I think in particular of this photo made in Liverpool two years ago. I named it at the time « Irreverent Shadow ». What I remember for this photo is that I saw this girl coming from afar with this love doll. I wanted to photograph her very closely as I am used to doing. It was only during the post-processing that I realized the shadow of the arm of the doll which had a very phallic shape … I prefer to be honest with you, I did not see this detail in the street .

 

 

Another example is this photo of two Asian tourists taken while sitting on the terrace of a cafe. I wanted to photograph them « head on ». I saw them, I stood right in front of them, so that they see what I was doing. This way of working was wanted because I wanted to capture the surprise and their eyes amazed by so much boldness. Only by post-processing the photo under Lightroom afterwards did I realize that the result was beyond what I had hoped for. These synchronous gestures almost unreal.

 

 

A last example with this picture taken last summer during holidays in Ardèche in the village of Vans. We took advantage of the end of the day where the sun stretched the shadows. I started taking photos hoping that something would happened too. My two boys were having fun running around. There is always something going on with kids. This photo is what I wanted to achieve at this time, but the chance is there for a lot in the final result. This shadow of my son like Tintin who escapes from the frame !

 

 

Last week, I was out in Aix-en-Provence (as usual …). I was on the way back when I passed by this restaurant with these red tables. There was a beautiful light and beautiful shadows too. I thought the place was not bad, but it was lacking in life. It is a place not very busy and at the time it was, still no one having lunch. Nevertheless I decided to stay a while waiting for something to happen.

 

 

As you can see, I photographed some people who passed by, but it was uninteresting … Then arrived the post office woman who was doing her tour and came to land right in front of me. I was not asking so much of you ! It was starting to get interesting. I continued to take pictures under the questioning gaze of my victim of the day. The funny thing is that after a while, people do not pay attention to you anymore. After the surprise of seeing you photograph them with so much confidence, they are not interested in you. I think they must say to themselves that « I can not be photographing them … It’s not possible ! This is also the advantage of the wide angle. When you’re near people, they think you have to be photographing something behind them. Nobody goes so close to them to take a picture of them … Well I do.

 

 

I started to work on my composition. I wanted my character to be on the thin, clear part of the wall to get her silhouette. I wanted to add another character in my frame and I waited for this gentleman to enter my composition. At the same time, I heard a flock of pigeons seeming to pass in my direction. I saw a pigeon pass in my frame and I clicked. I did not know if I had managed to get it. A quick check confirms that it goes beyond what I had hoped. Once again, a lot of luck for this photo. The pigeon is right where he should be. If he was somewhere else, the photo would have been missed. I am not a fan of the burst shooting. I never use this feature on my camera. Surely an old habit that remains of my analog years.

 

 

To conclude this Blog, I will quote the philosopher Seneca: « Luck is what happens when preparation meets opportunity. And there for once, I was ready because I was already photographing this scene for a while. But was that enough ? I’m not sure of it. Luck is an important element. But this chance, I challenge it too. Spending a lot of time in the streets of Aix, anticipating certain reactions or situations.

 

You can click on the thumbnails to see the photos.

 

 

Little funny detail. Did you notice that in the first picture there was a white mini Austin and that on the last picture we have a black identical mini Austin ? Even when I’m working with colors, I shoot Black & White ! So luck or coincidence ?

 

 

Share Button

3
Poster un Commentaire

avatar
1 Comment threads
2 Thread replies
1 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
2 Comment authors
John HarperJeff Chane-Mouye Recent comment authors
  Subscribe  
plus récents plus anciens
Me notifier des
John Harper
Invité

Seneca was bang on…he often was. I’ve always said that we create our own luck, photography and life itself. Just like the lottery slogan in the UK – « You have to be in it to win it ». You have to be there, camera in hand. It is amazing though how these scenes develop themselves, almost as though we’re conducting it… those two women in the cafe is a classic, you literally would be hard pressed to direct them in those poses and yet…

Captivating images and words as always Jeff.