Routine is comfortable. 8


 

(English version at the bottom of the page)

Aujourd’hui, j’ai reçu une nouvelle qui va sûrement bouleverser ma vie mais aussi celle de toute ma famille. Vous ne le savez peut être pas, mais dans la vie, je suis Contrôleur Aérien. J’exerce ce métier depuis plus de vingt ans déjà. J’ai toujours travaillé à Aix-en-Provence, mais j’ai passé toute mon enfance jusqu’à mes 18 ans sur une petite île dans l’Océan Indien : L’île de la Réunion. Je suis né là bas et mes parents et toute ma famille habitent toujours là bas. Il y a  un an de ça, ma femme et moi avons songé à changer de vie en guettant une opportunité pour aller vivre là bas. Les postes sont rares et les postulants relativement nombreux. Mais j’avais un atout dans ma manche. Je suis né là bas et je pars avec une longueur d’avance sur les autres candidats. Remarque, comme l’ancienneté est aussi un critère,  avec mes 45 ans, je suis aussi bien placé.

 

 

Alors oui la nouvelle est tombée et j’ai été retenu pour le poste tant convoité à Saint-Denis de l’île de la Réunion ! Depuis que nous sommes installés à Jouques, j’ai une vie plutôt routinière rythmée par les enfants. Les amener à  l’école, les activités périscolaires, les anniversaires … La routine ne m’a jamais gêné. Je la trouve même réconfortante car on sait où on va. Certains trouvent ça chiant et triste. Pas moi. Le compte à rebours est donc lancé et mes jours à Aix-en-Provence sont comptés. Je pense qu’on partira fin d’année prochaine ou début 2020.

 

 

Je suis content de partir, de rentrer sur mon île natale. Néanmoins c’est une grosse remise en question de notre vie. Personnellement déjà car je vais devoir réapprendre beaucoup de choses car le métier est différent (je n’ai jamais travaillé sur un aéroport …) et puis pour notre vie de famille, même si je me rapproche de mes parents et des miens, ma vie s’est construite à Jouques et mes enfants sont nés et ont grandi ici. Nous allons quitter tous nos amis qui sont devenus au fil des années bien plus que de simples amis.

 

 

 

Un déménagement est un moment traumatisant, notamment pour les plus petits. Je le vois bien au quotidien comment Joachim et Ronan sont très attachés à leurs petites habitudes et surtout à leurs ami(e)s. Il faudra gérer ça au mieux. Je sais aussi que les petits s’adaptent très bien et se reconstruiront rapidement un cercle d’amis où qu’ils soient. Mais ça me fait un peu mal de leur infliger ça … Quand je parlais de routine, je crois que là je vais sortir de ma zone de confort, même si nous ne partons pas dans l’inconnu. J’ai passé 18 ans là bas avant de venir faire mes études sur le continent, mais je ne connais pas très bien l’île. Je n’y ai vécu que pendant mes années scolaires.

 

 

Pour parler plus spécifiquement de photos, ce changement me fait aussi peur. Ça fait presque trois ans que j’arpente inlassablement les rues d’Aix-en-Provence. Je ne connais pas cette ville parfaitement, mais c’est chez moi. J’ai mes petites habitudes et vous seriez surpris de savoir que la majorité de mes photos sont réalisées presque toujours aux mêmes endroits. Est ce que ça me gêne ? Pas le moins du monde. Je l’ai déjà expliqué au travers de nombreux Blogs que je ne photographie pas les lieux, mais les gens. Le lieux sont les mêmes dans mes photos, mais les situations et les personnes sont différentes.

 

 

Ce changement me fait peur car je ne connais pas encore mon futur terrain de jeu. Je connais la ville de Saint-Denis, mais je ne l’ai jamais arpenté avec un appareil photo en main. Les gens seront aussi différents et réagiront différemment à ma présence. Bref beaucoup de questionnements car je sors de ma zone de confort et de ma routine habituelle. J’ai beaucoup de mal à faire des photos ailleurs que chez moi à Aix-en-Provence. J’ai besoin de connaître la ville, de la sentir pour être à l’aise. C’est une des raisons pour laquelle  quasiment toutes mes photos sont faites dans Aix. Je sais où il faut être à différents moments de la journée pour bénéficier d’une bonne lumière et aussi où il y aura du monde. Je conçois la photographie de rue comme une pratique très routinière. Certains ont besoin de nouveaux endroits (souvent exotiques), pas moi.

 

 

Si je devais passer les 20 prochaines années à arpenter les mêmes rues, à fréquenter les mêmes endroits à Aix-en-Provence, ça ne me gênerait pas plus que ça. Mais les choses vont changer avec cette mutation qui va m’obliger à tout reprendre de zéro. Je ne parle pas de technique photographique, mais de tout le reste. J’ai tout à réapprendre avec ce nouvel environnement qui va s’offrir à moi. C’est excitant, mais assez intimidant … Mais je pense que comme pour mes gamins, il faudra un peu de temps pour digérer ça.

 

 

Ce départ coïncidera aussi avec près de 4 années passées dans les rues d’Aix-en-Provence. C’est peu, mais j’ai amassé beaucoup de photos. J’aimerai faire une synthèse de cette période, mais je ne sais pas encore sous quelle forme. J’ai encore du temps pour y penser. 2020, c’est loin mais avec toutes les choses à faire pour préparer le grand départ, une année ne sera pas de trop !

 

 

Toutes les photos ont été réalisées avec le Ricoh GRD IV.

 

 

~o~

 

 

Routine is comfortable.

 

 

 

 

Today, I had news that will surely change my life but also that of all my family. You may not know it, but I’m an Air Traffic Contoller. I have been practicing this profession for more than twenty years now. I have always worked in Aix-en-Provence, but I spent all my childhood until I was 18 on a small island in the Indian Ocean : Reunion Island. I was born there and my parents and all my family still live there. A year ago, my wife and I thought of changing lives while waiting for an opportunity to live overthere. Job opportunities are rare and applicants are relatively numerous. But I had an asset in my sleeve. I was born there and it leaves with one step ahead with the other candidates. Note, as seniority is also a criterion, with my 45 years, I am also well placed.

 

 

So good news, I was selected for the desired position in Saint-Denis on the island of Reunion ! Since we moved to Jouques, I have a rather routine life punctuated by children. To take them to school, extra-curricular activities, birthdays … The routine has never bothered me. I find it even comforting because we know where we are going. Some people find it boring and sad. Not me. The countdown is therefore launched and my days in Aix-en-Provence are counted. I think we will leave late next year or early 2020.

 

 

I’m happy to leave, to return to my where I was born. Nevertheless it is a big questioning of our life. Personally already because I will have to relearn many things because the job is different (I never worked on an airport …) and then for our family life, even if I get closer to my parents and family, my life was built in Jouques and my children were born and raised here. We will leave all our friends who have become over the years much more than just friends.

 

 

A move is a traumatic moment, especially for the kids. I see it every day how Joachim and Ronan are very attached to their little habits and especially to their friends. We will have to deal with that at best. I also know that kids adapt very well and will quickly rebuild a circle of friends wherever they are. But it saddens me a bit to inflict this on them … When I talked about routine, I think I’ll get out of my comfort zone, even if we do not go into the unknown. I spent 18 years there before coming to study on the continent, but I do not know the island very well. I only lived there during my school years.

 

 

To speak specifically about photos, this change also scares me. It’s been almost 3 years that I tirelessly roam the streets of Aix-en-Provence. I do not know this city perfectly, but I feel like home. I have my little habits and you would be surprised to know that the majority of my photos are made almost always in the same places. Does that bother me ? Not at all. I have already explained through many blogs that I do not photograph places, but people. The places are the same in my photos, but the scene and people are different.

 

 

This change scares me because I do not know my future playground yet. I know the city of Saint-Denis, but I have never walked with a camera in hand. People are different and will react differently to my behaviour. In short many questions because I leave my comfort zone and my usual routine. I have a hard time making photos elsewhere than at home in Aix-en-Provence. I need to know the city, to feel it to be comfortable. This is one of the reasons why almost all my photos are made in Aix. I know where to be at different times of the day to get good light and where there will be people. I see street photography as a very routine practice. Some need new places (often exotic), not me.

 

 

If I had to spend the next 20 years walking the same streets, to frequent the same places in Aix-en-Provence, it would not bother me more than that. But things will change with this mutation that will force me to start all over again. I’m not talking about photographic techniques, but everything else. I have everything to relearn with this new environment that will be offered to me. It’s exciting, but quite intimidating … But I think that as for my kids, it will take a little time to digest that.

 

 

This departure will also coincide with nearly 4 years spent in the streets of Aix-en-Provence. It’s not much, but I am collecting a lot of pictures. I would like to summarize this period, but I do not know in what form. I still have time to think about it. 2020 is a long way off but with all the things to do to prepare for the big day, a year will not be too much !

 

 

All the photographs were made using the Ricoh GRD IV.

 

 

 

 

 

Share Button

8
Poster un Commentaire

avatar
3 Fils de commentaires
5 Réponses de fil
1 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
4 Auteurs du commentaire
Jeff Chane-MouyeBenjaminobatalaphotographyJohn Harper Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
plus récent plus ancien
Notifier de
John Harper
Invité

Firstly; huge congratulations Jeff, you dreamt of moving back and now you all have a wonderful opportunity as that becomes a reality. Secondly, I moved around a lot as a child, different schools, new towns and I adapted very quickly, just as all children do and exactly how your boys will. Anyway, more importantly how will all this affect your photography? I presume there are still plenty of tourists heading to your island and if not the locals are soon going to see that you’re regularly about the town with your camera, they’ll relax and you’ll be clicking like crazy.… Lire la suite »

John Harper
Invité

By the way, almost forgot to mention…your presentation of images here once again are top class!

obatalaphotography
Invité
obatalaphotography

Salut Jean François, je suis ebahi par l’editing de cet article. Je connais tous ces endroits et jamais je n’ai pu obtenir ce type de point de vue. C’est magistral !

Benjamin
Invité
Benjamin

Belles aventures en perspective ! Comme tu dis ça peut être l’occasion de se réinventer, les couleurs les scènes et la lumières seront différentes et tu pourras nous faire voyager avec tes photos 🙂