Shoot for yourself ! 6


 

(English version at the bottom of the page)

Dans un précédent Blog, je vous annonçais que je quittais Facebook. Je vous rassure tout de suite, je ne fais pas de come-back ! D’ailleurs, je ne l’ai pas évoqué dans mon Blog, mais vous savez que vous avez la possibilité de léguer votre compte Facebook à quelqu’un qui le gérerait si vous décédiez (!!!!) ? Eh oui notre ami Mark a pensé a tout, même pour permettre aux gens morts d’avoir leur page Facebook … Quand j’ai voulu effacer mon compte, j’ai eu beau chercher dans tous les menus et je ne suis pas parvenu à trouver comment effacer ce fichu compte. J’ai eu besoin d’utiliser le moteur de recherche d’un autre membre du GAFA (Google-Apple-Facebook-Amazon) pour savoir comment l’effacer.

 

 

Mais ils sont malins chez Facebook, mon compte est bien « effacé », MAIS si je décidais de revenir dans le mois qui suit, en me connectant avec mes identifiants, on oublie tout et je retrouve toutes mes publications, photos, mes amis … C’est un peu du foutage de gueule quand même non ? En fait ils sont tellement sûr qu’on ne pourra pas se passer d’eux qu’ils nous permettent ce retour en arrière. Et je suis sûr que beaucoup de gens reviennent… Bon pourquoi je vous parle de ça ? J’ai eu 2 commentaires sur un précédent Blog (Farewell Facebook) de photographes qui avaient réagi et à qui je posais la simple question :

 

Si vous ne deviez montrer votre travail à personne, continueriez vous à faire des photos ?

 

 

Je reconnais que cette question est un peu extrême, mais ce qu’il y a derrière est beaucoup plus simple et je l’ai volontairement formulé comme ça pour susciter le débat. Pour beaucoup, des plateformes comme Facebook, Instagram ou Flickr sont autant de possibilités de montrer son travail aux autres et je dois reconnaître que tout photographe agit de la sorte et moi y compris. Je ne suis pas différent des autres. Le problème c’est que pour de nombreux photographes, cette course effrénée à la reconnaissance ne rime plus à rien. Le plaisir est il encore présent ou s’agit il seulement de nourrir la Bête Sociale ?

 

 

Vous vous rappelez du dessin animé Bip Bip et le Coyote ? Le Coyote se trouvait souvent piégé par le Bip Bip au dessus d’un canyon à courir dans le vide. J’avais juste l’impression que si le Coyote continuait à courir comme le faisait le Bip Bip il ne tomberait pas. Mais bien sûr il s’arrêtait et finissait irrémédiablement écrasé au fond du canyon. Cette analogie est pourrie je le conçois, mais n’est ce pas ce qui nous pousse à partager frénétiquement ? Cette peur du vide ? Ne se dit on pas que si on arrête de partager des photos, on va nous oublier tout simplement ?

 

 

Je ne vais pas vous mentir là dessus, c’est le cas. Pour l’avoir expérimenté à plusieurs reprises, on vous oublie rapidement. C’est bien la preuve que cette popularité que vous vous construisez sur les Réseaux Sociaux est éphémère et doit être entretenue avec des partages fréquents pour qu’elle perdure. Vous n’êtes pas irremplaçables et n’allez pas croire que vous allez manquer aux gens en vous retirant. La sphère sociale continue de tourner avec ou sans vous et en un clin d’œil vous ne serez plus rien.

 

 

N’y voyez aucune rancœur de ma part, c’est un choix que j’ai fait de partager peu voire pas du tout, de ne pas être actif. Chacun fait comme bon lui semble, mais je suis assez réaliste sur les rouages des Réseaux Sociaux. J’ai juste décidé de ne pas être dépendant de ces plateformes car ne nous trompons pas, Facebook ou Instagram sont juste des outils pour parvenir à ce qu’on veut. Pour certains c’est la popularité, le nombre de likes, le nombre de followers, pour d’autres c’est la reconnaissance dans le milieu, l’argent (good luck …). Et enfin il y a ceux  qui continuent de partager comme ils le feraient lors des séances de Club Photo. Bref tout un tas de raisons différentes.

 

 

Comme dans la vraie vie, plus on parle fort, plus on a de chances de se faire entendre. Ceux qui auront un ego démesuré réussiront mieux car c’est comme ça que ça marche. Ces gens auront le culot d’aller frapper aux bonnes portes, sauront comment se mettre en avant, sauront avec qui copiner. J’espère ne choquer personne en disant ça, mais c’est comme ça que ça marche ! C’est juste qu’on ne le dit pas tout haut …

 

 

Ça fait plus de deux mois que je n’ai rien posté sur Instagram, le seul endroit où j’ai encore mes photos. Est ce que ça me manque ? Pas vraiment. Je n’ai jamais été aussi actif sur mon Blog depuis en écrivant pas moins de 12 articles. Et pour vous parler plus spécifiquement de photographie, je n’ai jamais été aussi prolifique. Je me suis beaucoup éloigné de ce dont je voulais parler dans ce Blog … Pour répondre à la question que je posais plus haut, je dirai sans hésiter que même si je ne devais montrer à personne ce que je fais, je continuerai bien évidemment. D’ailleurs pour la majeure partie de mon travail c’est le cas. Je crois avoir partagé moins de 40 photos cette année sur Instagram. Si les gens jugent mon travail par ce qu’ils voient sur les Réseaux Sociaux, ils ne me connaissent pas vraiment … La rue fait partie de moi maintenant. C’est plus un état d’esprit qu’une pratique photographique. J’ai toujours mon appareil photo avec moi. Je documente ma vie et ce que je vois autour de moi. Je passe de la photo de rue à la photo de famille sans me poser de questions. J’ai passé de cap de vouloir plaire aux autres.

 

 

Comme me disait mon ami John Harper, Parfois on a l’impression d’écrire pour soi même au vu du nombre famélique de personnes qui lisent nos Blogs. Ça ne me dérange pas plus que ça. Je n’ai aucune ambition en ce qui concerne ce Blog. Si des gens se reconnaissent ou trouvent intéressant ce que je fais tant mieux, mais c’est comme pour les photos. J’écris surtout pour moi !

 

 

Un ami m’a dit que je devrais montrer mes photos en les exposant. Ce n’est pas que j’en ai pas envie, mais il faut des opportunités et surtout il faut y consacrer beaucoup d’énergie. Aujourd’hui j’ai un déménagement à préparer. Même si le temps passé dans la rue sera amené à être réduit en 2019, je n’ai pas de temps à perdre à autre chose car c’est dans la rue que j’ai le plus de plaisir. Et je reste réaliste, ça ne fait que 3 ans que je fais de la Street Photography. C’est déjà pas mal, mais c’est relativement peu pour penser à une exposition. Il y a un temps pour tout.

 

Toutes les photos ont été réalisées avec le Ricoh GRD IV en toute fin d’année 2018.

 

~o~

 

 

 

 

Shoot for yourself !

 

 

 

In a previous blog, I announced that I left Facebook. I reassure you right now, I do not make a comeback ! Moreover, I did not mention it in my Blog, but you know that you have the possibility to bequeath your Facebook account to someone who would manage it if you died (!!!!) ? Yes, our friend Mark thought of everything, even to allow dead people to have their Facebook page … When I wanted to erase my account, I searched all the menus and I could not find how to erase this damn account. I needed to use the search engine of another GAFA member (Google-Apple-Facebook-Amazon) to find out how to get rid of it.

 

 

But they are clever at Facebook, my account is well « erased », but if I decided to return in the following month, by connecting with my login, we forget everything and I find all my publications, photos, my friends … Come on are you kidding ? In fact they are so sure we can not do without them that they allow us to go backwards. And I’m sure a lot of people come back … Okay, why am I talking about this ? I had 2 comments on a previous Blog (Farewell Facebook) of photographers who had reacted and to whom I asked the simple question:

 

If you did not have to show your work to anyone, would you continue to take pictures?

 

 

I admit that this question is a little extreme, but what is behind it is much simpler and I have voluntarily formulated it to stimulate debate. For many, platforms such as Facebook, Instagram or Flickr are all opportunities to show his work to others and I must recognize that any photographer acts this way and me including. I am no different from others. The problem is that for many photographers, this frantic race for recognition is no longer worthless. Is the pleasure still present or is it only necessary to feed the Social Beast ?

 

 

Do you remember the cartoon Beep Beep the road runner and the Coyote? The Coyote was often trapped by the Beep Beep over a canyon running over a canyon. I just felt that if the Coyote kept running like the Beep Beep, he would not fall. But of course he stopped and ended irreparably crushed at the bottom of the canyon. This analogy is weird I conceive, but is not it what drives us to share frantically ? This fear of emptiness ? Do not we say that if we stop sharing photos, we will  be simply forgotten ?

 

 

I will not lie to you about it, it is. To have experienced it several times, you are quickly forgotten. This is proof that this popularity that you build on Social Networks is ephemeral and must be maintained with frequent sharing for it to continue. You are not irreplaceable and do not believe that you will miss people by withdrawing. The social sphere will keep on turning with or without you and in the blink of an eye you will be nothing.

 

 

Do not see any resentment on my part, it’s a choice I made to share little or no, not to be active. Everyone does what they want, but I’m pretty realistic about the workings of Social Networks. I just decided not to be dependent on these platforms because let there be no mistake, Facebook or Instagram are just tools to achieve what we want. For some it is the popularity, the number of likes, the number of followers, for others it is the recognition in the community, the money (good luck …). And finally there are those who continue to share as they would during Club Photo critics. In short, a whole lot of different reasons.

 

 

As in real life, the more you talk loudly, the more likely you are to be heard. Those who have an excessive ego will do better because that’s how it works. These people will have the nerve to go knock on the right doors, will know how to put forward, will know whom to flatter (cronyism). I hope I do not shock anyone by saying that, but that’s how it works ! It’s just that we do not say it aloud …

 

 

It’s been over two months since I posted anything on Instagram, the only place where I still have my photos. Do I miss it ? Not really. I have never been so active on my Blog since writing no less than 12 articles. And to talk more specifically about photography, I’ve never been so prolific. I have moved far away from what I wanted to talk about in this Blog … To answer the question I asked above, I would say without hesitation that even if I did not have to show anyone what I’m doing, I will of course continue. In fact, most of my work is the case. I think I shared less than 40 photos this year on Instagram. If people judge my work by what they see on Social Networks, they do not really know me … The street is part of me now. It is more a state of mind than a photographic practice. I always have my camera with me. I document my life and what I see around me. I go from the street photo to the family photo without asking myself questions. I did not want to please others.

 

 

As my friend John Harper told me, Sometimes it feels like writing for oneself because of the poor number of people reading our Blogs. It does not bother me more than that. I have no ambition regarding this Blog. If people recognize or find interesting what I’m doing so much better, but it’s like photos. I write especially for myself !

 

 

A friend told me that I should show my photos by exhibiting them. It’s not that I do not want to, but we need opportunities and, above all, we need to devote a lot of energy to it. Today I have a move to prepare. Even if the time spent in the street will be reduced in 2019, I have no intention to waste on anything else because it is in the street that I have the most pleasure, that I feel the more alive. And I remain realistic, it’s only been 3 years that I do Street Photography. It is not bad, but it is relatively little to think of an exhibition. There is a time for everything.

 

All the pictures were made with the Riucoh GRD IV late 2018.

 

Share Button

6
Poster un Commentaire

avatar
3 Fils de commentaires
3 Réponses de fil
1 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
4 Auteurs du commentaire
Jeff Chane-MouyeJohn Harperjean-louisVictor Borst Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
plus récent plus ancien
Notifier de
Victor Borst
Invité
Victor Borst

Beautiful blog Jeff and keep sharing those beautiful images in your blogs 🙂

And an exhibition is realistic with the quality of your images mate. But like you said yourself you need the opportunity, energy and time. But when you feel it’s time to organize one please to it because at the end it’s very rewarding to see your work printed together in one room. And not for other people but for yourself and if you can touch one person with your printed images then it’s a bonus and far more rewarding then a like on fb.

jean-louis
Invité

Bonjour, Très bonne analyse de ce que sont les réseaux sociaux maintenant. Adepte aussi de la photo de rue, je photographie en amateur. La photo ce n’est pas un like, C’est une ballade dans la ville, la recherche de la lumière, d’un lieu, d’un regard, d’un mouvement … Les photos des autres photographes sont plus là pour apprendre à regarder, à comprendre la construction, la lumière … pour s’améliorer soi-même. les ❤️ sont là pour les narcissiques … Au delà d’une expo, le fait de pourvoir faire des tirages pour soi est nettement plus agréable à voir qu’une image sur… Lire la suite »

John Harper
Invité

Even in death they’ll manage to send you notifications… You had two likes and one comment “nice death, like the use of black” 😉 Mr Zuckerberg will rest easy though in the knowledge that he still has you alive on Instagram! I think you’re on the correct course. Facebook and Instagram are utterly pointless. My friend Juan calls himself “The Sysyphus Myth” on IG. That myth whereby a man has to roll a boulder up a hill only to watch it roll down again and then start rolling it up again – for eternity. Sums up posting to and actually… Lire la suite »