Ricoh GRD 4 : Grande Finale. 5


(English version at the bottom of the page)

Récemment j’ai eu un commentaire sur une vidéo YouTube d’une personne qui me disait que mes Blogs sur le Ricoh GRD 4 l’avaient donné envie d’en acheter un. Ça m’a un peu surpris car comme je l’ai déjà dit, j’écris essentiellement pour moi. Ce Blog est un journal personnel de mon parcours photographique. Je l’ai presque commencé en même temps que j’ai découvert la Street Photography en 2016. Je m’étonne toujours de voir la portée que peut avoir certains de mes articles.

 

 

J’avais passé 3 semaines lors de vacances à l’Ile de la Réunion à shooter exclusivement avec le Ricoh GR. Mais dès notre retour à Jouques, j’avais remisé le GR et j’avais ressorti mon vieux GRD 4 pour mon travail dans la rue. Il aura fallu de gros problèmes avec mes GRD 4 pour que je refasse des photos avec le GR. En gros, le GR me servait de backup en cas de pépin avec mon GRD 4. Il faut dire que le GRD 4 a été mon seul appareil pendant 2 ans. Je n’ai acheté un GR d’occasion que tout récemment. De passage à Bristol, j’avais récupéré un GRD 4 tout neuf, mais j’ai quand même tenu à utiliser le GR là bas. Pourquoi ? C’était l’opportunité pour moi de tester réellement l’appareil dans la rue. Je l’avais utilisé 3 semaines à la Réunion, mais c’était pour les vacances. C’est à Bristol que j’ai commencé à réaliser le potentiel du Ricoh GR.

 

 

Parlons tout de suite des choses qui fâchent. Certains vont dire que je radote, mais le GR est vraiment pourri en basse lumière. L’auto focus est vraiment minable quand la lumière vient à manquer. Ça me change du GRD 4 qui excelle avec son AF hybride. Au delà de 6400 ISO, les fichiers sont vraiment dégueulasses en couleur mais restent néanmoins exploitables en N&B. D’une manière générale, la montée en ISO n’est pas terrible sur le Ricoh GR …  A côté de ça, le GRD 4 est bien meilleur avec son petit capteur. Dans des ruelles assez pauvres en lumière, en gardant la même profondeur de champ et la même vitesse, je suis à ISO 400 max alors que le GR monte aisément à ISO 1600 voire 3200. C’est 2 à 3 Diaph de différence.

 

 

Depuis mon retour de Bristol, mon avis sur le GR a changé. Je connais ses faiblesses, mais je connais aussi ses forces. Comparé au GRD 4, le buffer est incroyable. Plus besoin d’attendre 2 secondes entre deux prises de vue. Mais ce qui change surtout, c’est le capteur APS-C. Je perds en profondeur de champ, mais je gagne en dynamique ! Normal me direz vous, je passe d’un petit capteur 1/1,7″ à un capteur APS-C. Pourquoi ça change la donne ? Avec le GRD 4, je dois faire très attention aux conditions de lumière car la dynamique de l’appareil n’est pas terrible. Difficile de rattraper des éléments dans les hautes lumières et de sauver des informations dans les noirs … Le GR de son côté a une meilleur dynamique et me permet de moins prêter attention aux conditions de lumières dans la rue. Je ne change pas mes réglages quand je passe de l’ombre à la lumière. Ce que je faisais constamment avec mon GRD 4. Mine de rien, s’affranchir de ça me permet de plus me concentrer sur ce qui se passe dans la rue.

 

 

Ça fait maintenant plus d’un mois que je n’utilise que le GR dans la rue. J’ai appris à composer avec sa profondeur de champ moins importante. Quand on a pris l’habitude de ne pas soucier de cet élément, c’est assez perturbant de voir que certains éléments dans la photo ne sont pas net. Je dois faire attention sur la mise au point. Ce que je ne faisais absolument pas avec le GRD 4 qui était pour moi un Point & Shoot ! Le GR demande plus de discipline de ce côté là. Pour m’en affranchir, il faudrait que je shoote à f16, mais dans ce cas les ISO monteraient inexorablement … Mes réglages sur le GR sont assez basiques : f8 | 1/500s. Si les ISOs montent trop, suivant les situations, je dégrade l’ouverture, la vitesse ou sinon les deux !

 

 

Le GR est donc devenu au fil des semaines mon appareil pour mon travail dans la rue. J’ai été échaudé par mes mésaventures avec mes GRD 4. Le summum a été atteint quand j’ai eu des problèmes sur mes deux GRD 4 à Paris. Comme un con, je n’avais pas envie de m’encombrer de mon Fuji XE2 lors de ce séjour. Le GRD 4 est sorti en 2011. Même si Pentax assure encore le SAV du Ricoh GRD 4, les pièces commencent à manquer et ce n’est pas du niveau de Leica. Ces appareils ne sont pas fait pour durer. J’en suis à mon 4ème Ricoh GRD 4 en même pas trois ans. Je sais que le GR n’est pas exempt de défauts aussi (poussières sur le capteur …). Mais à la petite différence c’est qu’il y en a plein sur le marché de l’occasion en cas de problèmes.

 

 

Je sais que mon travail est très lié au Ricoh GRD 4. Je pense d’ailleurs que beaucoup de personnes ont découvert mon Blog au travers de mes articles consacrés à cet appareil. Michael Ernest Sweet m’avait dit à l’époque que ce Ricoh GRD 4 était une Street Legend. Rien que ça. Je suis entièrement d’accord avec lui. Aucun autre appareil ne me permettra de photographier d’aussi près les gens dans la rue, aucun autre appareil m’offrira cette profondeur de champ démentielle … Mais il y aussi le rendu des photos avec ce capteur CCD ! C’est organique et vraiment très beau. A côté le GR fait très numérique. Même en triturant les fichiers RAW, je n’arrive pas à la qualité du Ricoh GRD 4.

 

 

En switchant vers le ricoh GR, je sais que certains ne vont pas comprendre. Moi qui suis un des apôtres du Ricoh GRD 4… Moi qui ai toujours vanté la supériorité du GRD 4 ! Alors quoi, je retourne me veste ? Je vais être franc là dessus. Le GRD 4 est vraiment très bon, mais le GR me permet de moins me soucier de mes réglages dans la rue. Je voulais aussi arrêter cette Ricoh GRD 4 dépendance. Ces appareils même si on continue de les trouver sur eBay, sont de plus en plus rares. Et les acheter d’occase comporte des risques. Mes deux derniers GRD 4 ont d’ailleurs eu des soucis peu de temps après leur achat… Je sais que le GR peut aussi avoir des problèmes, mais en switchant, j’ai l’embarras du choix avec le GR, le GR 2 et même le tout nouveau GR 3 qui sont tous les 3 équipés d’un capteur APS-C.

 

 

Voilà pourquoi j’arrête d’utiliser le GRD 4 pour mon travail dans la rue. Enfin pas complètement, mais il n’est plus mon appareil principal. Ces deux dernières semaines j’ai néanmoins eu envie de photographier avec le GRD 4. Après plusieurs semaines passées avec le GR, je me suis trouvé pataud dans la rue, passant beaucoup de temps à modifier mon ouverture ou mon ISO en fonction de la lumière disponible. Il y a aussi des situations où j’ai regretté le GR. Ces sorties m’ont conforté dans mon choix de passer dorénavant sur le capteur APS-C. J’ai toujours considéré l’appareil photo comme un outil qui se mettait au service de ma vision. Le GR est l’appareil qu’il me faut dans la rue aujourd’hui.

Je vous ai regroupé dans un diaporama des photos réalisées ces deux dernières semaines avec le Ricoh GRD 4. En quelque sorte une sorte de Tribute à cet appareil qui m’aura accompagné ce deux dernières années dans les rues d’Aix-en-Provence. Toutes les photos ont été réalisées avec le Ricoh GRD 4.

 

~o~

 

 

 

Ricoh GRD 4 : Grande Finale.

 

 

 

Recently I had a comment on a YouTube video of someone telling me that my Blogs on the Ricoh GRD 4 made him want to buy one. It surprised me a bit because as I said before, I basically write for myself. This Blog is a personal diary of my photographic journey. I almost started it at the same time that I discovered Street Photography in 2016. I’m always amazed by the reach that some of my articles can have.

 

 

I spent 3 weeks on vacation in Reunion Island to shoot exclusively with the Ricoh GR. But as soon as we got back to Jouques, I had put the GR away and had pulled out my old GRD 4 for my work in the street. It took big problems with my GRD 4 for me to dust off my GR. Basically, the GR was a backup camera in case of glitch with my GRD 4. It must be said that the GRD 4 was my only camera for 2 years. I only bought a second hand GR just recently. While in Bristol, I had recovered a brand new GRD 4, but I still wanted to use the GR there. Why ? It was the opportunity for me to actually test this camera in the street. I had used  it 3 weeks in Reunion, but it was for the holidays. It was in Bristol that I began to realize the potential of the Ricoh GR.

 

 

Let’s talk about annoying things right away. Some will say that I drool, but the GR is really lame in low light. The auto focus is really bad when the light is lacking. It changes me from the GRD 4 which excels with its hybrid AF. Beyond ISO 6400, the files are really awfull in color but still remain exploitable in B&W. In general, the rise in ISO is not great on the Ricoh GR … Beside that, the GRD 4 is much better with its small sensor. In narrow streets with little light, keeping the same depth of field and the same speed, I am at ISO 400 max while the GR easily climbs to ISO 1600 or 3200. It is 2 to 3 Diaph difference.

 

 

Since my return from Bristol, my opinion on the GR has changed. I know his weaknesses, but I also know his strengths. Compared to GRD 4, the buffer is incredible. No need to wait 2 seconds between two shots. But what changes especially is the APS-C sensor. I’m losing depth of field, but I’m gaining dynamic ! Normal tell me, I go from a small sensor 1 /1.7 « to an APS-C sensor. Why does that change the game ? With the GRD 4, I have to pay close attention to light conditions because the dynamics of the camera is not great. It’s hard to recover things in the highlights and save information in the dark … The GR on its side has a better dynamic range and allows me to pay less attention to the light conditions in the street. I do not change my settings when I go from shadow to light. What I was doing constantly with my GRD 4. Casually, getting rid of it allows me to focus more on what is happening in the street.

 

 

It’s been over a month now that I only use the GR in the street. I learned to cope with its lower depth of field. When we get used to not worry about this element, it’s quite disturbing to see that some elements in the photo are not in focus. I have to be careful about the focus. Which I absolutely did not do with the GRD 4 which was for me a Point & Shoot ! The GR demands more discipline on that side. To get rid of it, I would have to shoot at f16, but in this case the ISO would go up inexorably … My settings on the GR are quite basic: f8 | 1/500s. If the ISOs rise too much, depending on the situation, I degrade the aperture, the speed or both !

 

 

The GR has become over the weeks my only one camera for my work in the street. I was scalded by my misadventures with my GRD 4. The pinnacle was reached when I had problems on my two GRD 4 in Paris. Like an idiot, I did not want to take my Fuji XE2 with me during this trip. The GRD 4 was released in 2011. Even though Pentax still provides the Ricoh GRD 4’s service, the parts are starting to run out and it’s not at Leica’s level. These cameras are not made to last. I’m at my 4th Ricoh GRD 4 in not even three years. I know that the GR is not free of defects too (dust on the sensor …). But the small difference is that there are plenty on the market opportunity in case of problems.

 

 

I know that my work is very much related to the Ricoh GRD 4. I think that many people have discovered my Blog through my articles on this device. Michael Ernest Sweet told me at the time that this Ricoh GRD 4 was a Street Legend. Just that. I totally agree with him. No other camera will allow me to photograph so close people in the street, no other camera will offer me this crazy depth of field … But there is also the rendering of photos with this CCD sensor ! It’s organic and really beautiful. Besides, the GR has a very digital renderfing. Even by working on the RAW files, I can not get the quality of Ricoh GRD 4.

 

 

By switching to the Ricoh GR, I know that some will not understand. I am one of the apostles of the Ricoh GRD 4 … I have always boasted the superiority of the GRD 4 ! So what, I return my jacket ? I’ll be honest on that. The GRD 4 is really good, but the GR allows me to worry less about my settings in the street. I also wanted to stop this Ricoh GRD 4 addiction. These cameras even if we continue to find them on eBay, are increasingly rare. And buying them secondhand carries risks. My last two GRD 4 had besides had problems shortly after their purchase … I know that the GR can also have problems, but by switching, I have the embarrassment of the choice with the GR, the GR 2 and even the brand new GR 3 (all APS-C Sensors) !

 

 

That’s why I stop using GRD 4 for my work on the street. Well not completely, but it’s not my main camera anymore. During the last two weeks, I still wanted to shoot with the GRD 4. After several weeks spent with the GR, I found myself clumsy in the street, spending a lot of time modifying my aperture or my ISO according to the available light. There are also situations where I regretted the GR. These outputs have confirmed my choice to move on the APS-C sensor. I have always considered the camera as a tool that serves my vision. The GR is the device I need on the street today.

I have grouped you in a slideshow, a collection of photos taken in the last two weeks with the Ricoh GRD 4. Kind of Tribute to this camera that had accompanied me this last two years in the streets of Aix-en-Provence. All photos were taken with the Ricoh GRD 4.

 

Share Button

5
Poster un Commentaire

avatar
2 Fils de commentaires
3 Réponses de fil
1 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
3 Auteurs du commentaire
ValJeff Chane-MouyeJohn Harper Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
le plus récent le plus ancien
Notifier de
John Harper
Invité

Evidently you’ve become one of those Social Media ‘Influencers’, what with your YouTube Channel and everything, soon you’ll be earning €1million a year from advertising and Ricoh will be paying you to use their cameras 😉 I can’t help but think that most cameras aren’t designed or intended to be used as much as we do. 99% of what the manufacturers sell to consumers sit in a drawer and come out once a month or so for holidays, birthdays… Our cameras get hammered, they get used daily and might capture 200 or 300 images at a time, more than most… Lire la suite »

Val
Invité
Val

I’m glad you decided to switch for an APS-C. That’s what I have and I can’t wait to see if and how you will use the possibility to have a shallow depth of field in street photography.