Reunion Island : First contact 6


(English version at the bottom of the page)

Ça y est, je suis auprès des miens sur l’Île de la Réunion ! Pour ne rien vous cacher, ça fait du bien de retrouver ma femme et mes enfants après plus d’un mois passé loin d’eux après leur départ début août. Nous avons déjà été séparés mais jamais aussi longtemps. La plus longue durée ne devait pas excéder 1 semaine. Je ne reste pas longtemps néanmoins car je dois retourner sur le continent pour 3 semaines de formation … J’ai pu découvrir la nouvelle routine de mes enfants. Réveil à 06h15 du mat, départ pour l’école à 07h15. Pour info, à Jouques on partait de la maison à 08h00 … Ce qui fait quand même une sacrée différence. Deux raisons expliquent ce départ plus matinal. La circulation très dense (pour ne pas dire infernale …) et aussi l’école qui commence une demi-heure plus tôt. C’est un nouveau rythme à prendre.

 

Going street with Joachim & Ronan

 

Vu qu’on est sous les tropiques, le soleil se lève plus tôt et la ville s’active plus tôt aussi. J’ai pu visiter leur école et je suis très content de voir que l’établissement est vraiment très bien et que mes enfants se sont déjà adaptés à leur nouvel environnement. Ils ont vraiment une capacité d’adaptation que nous les adultes n’avons pas ! J’ai fait une petite sortie dans la ville avec eux après l’école comme vous pouvez voir sur la photo ci-dessus. Ils ont un uniforme comme les petits anglais. Mardi dernier, j’ai pu aller explorer mon nouveau terrain de jeu avec mon Ricoh GR. J’ai du traîner un peu plus d’une heure dans les rues de Saint-Denis, là où je vais travailler et aussi habiter. J’y étais très tôt et les rues étaient assez désertes. Il faut attendre 09h30 pour voir les rues s’animer.

 

 

Depuis que je suis arrivé, la météo est assez capricieuse. Pour tout dire, c’était souvent nuageux et on a même eu quelques précipitations. Mais rien de bien méchant. On est sur une île tropicale et le soleil réapparaît souvent après les ondées ! Ce mardi matin, j’ai eu pas mal de chance car le soleil a fait de maigres apparitions me permettant de jouer avec la lumière. Comme sur Aix-en-Provence, je suis plus à l’aise maintenant quand la lumière est plutôt tamisée. Pourquoi ? Parce que je n’ai pas à me soucier d’ou vient le soleil pour faire des photos. J’ai juste à me concentrer sur les scènes à capturer.

 

 

Quand j’étais sur Aix-en-Provence, je connaissais mon environnement et c’était assez simple de faire de la Street Photography là bas. Ici  ce n’est pas encore le cas. Je ne connais pas encore bien la ville ni comment les gens vont réagir face à mon style assez intrusif. Ils ne réagiront sûrement pas de la même manière face à ma présence. Aix est une ville très touristique et la présence de personnes avec un appareil photo passe presque inaperçu. Même si il y a aussi beaucoup de touristes à la Réunion, il n’y en a pas forcément dans la ville de Saint-Denis qui n’est pas d’un grand intérêt pour les gens de passage sur l’Île. Ma démarche risque d’être différente dans un premier temps pour apprivoiser cette ville. C’est assez excitant mais aussi intimidant. J’ai du croiser un autre photographe de rue lors ma petite sortie. Des signes qui ne trompent pas. Un sac en bandoulière  et un reflex argentique vissé au poignet. Je n’ai pas osé l’interpeller mais je pense que je le recroiserai dans les rues de Saint-Denis …

 

 

La photo ci-dessus est ratée. Vous devinez bien pourquoi, ça s’est joué à quelques millisecondes lors du déclenchement. A vouloir être trop près des gens, voilà ce qui se passe… Cette femme est originaire des Iles Comores qui se trouvent au nord-ouest de Madagascar pas très loin de Mayotte qui est une île française. Comme vous pouvez le deviner, de nombreux comoriens fuyant la pauvreté de leurs îles essayent de passer sur Mayotte pour obtenir la nationalité française. Depuis plusieurs années, il y a une présence accrue de personnes d’origine comorienne sur l’Île. Ce n’est pas sans engendrer pas mal de tensions avec cette communauté sur l’Île. Je ne vais pas m’étendre sur ce sujet délicat car ce n’est pas l’objet de ce Blog. On croise donc souvent des femmes avec ces peintures sur le visage. La Réunion est une île multi-culturelle. Plusieurs ethnies différentes s’y côtoient sans grand problème. Je dois encore trouver les limites à ne pas dépasser pour ne pas offenser ces personnes. Je garde pour le moment une certaine distance pour évaluer un peu leurs réactions.

 

 

Le changement a du bon. A Aix-en-Provence, j’étais chez moi. Ce changement va m’obliger à évoluer, à faire les choses différemment à me confronter à de nouvelles personnes. Est ce que ce sera plus difficile de faire de la Street Photography à l’Île de la Réunion ? Il est difficile de répondre à cette question car je n’ai passé pour le moment qu’une petit heure dans les rues de Saint-Denis. Ce qui est certain c’est que ça sera différent. Ce que j’ai fait à Aix me servira mais je dois me réinventer par rapport au contexte.

 

 

Toutes les photos ont été réalisées avec le Ricoh GR.

 

 

 

~o~

 

 

Reunion Island : First contact

 

 

 

 

 

That’s it, I’m with my family on the island of Reunion ! To tell the truth, it feels good to be with my wife and children after more than a month spent away from them after their departure in early August. We have already been separated but never so long. The longest duration should not exceed 1 week. I do not stay long nevertheless because I have to go back to the continent for 3 weeks of training … I was able to discover the new routine of my children. Wake up at 6:15 am, leaving for school at 07:15 am. FYI, at Jouques we used to leave home at 8:00 am … Which is still a big difference. Two reasons explain this earlier departure. The traffic is very dense (not to say infernal …) and also the school that starts half an hour earlier. It’s a new rhythm to take.

 

 

Since we are on a tropical island, the sun rises earlier and the city activates earlier too. I was able to visit their school and I am very happy to see that the school is very good and that my children have already adapted to their new environment. They really have a capacity of adaptation that we adults do not have ! I did a little Street Photography in the city with them after school as you can see in the photo above. They have a uniform like the little English. Last Tuesday, I was able to go explore my new playground with my Ricoh GR. I had to roam a little over an hour in the streets of Saint-Denis, where I will work and also live. I was there very early and the streets were pretty deserted. We have to wait until 9:30 am to see the streets come to life.

 

 

Since I arrived, the weather is pretty capricious. To be honest, it was often cloudy and we even had some showers. But nothing really bad. We are on a tropical island and the sun reappears often after the showers ! This Tuesday morning, I had a lot of luck because the sun made meager appearances allowing me to play with the light. As in Aix-en-Provence, I am more comfortable now when the light is flat. Why ? Because I do not have to worry about where the sun comes from to take pictures. I just have to focus on the scenes to capture.

 

 

When I was in Aix-en-Provence, I knew my environment and it was quite simple to do Street Photography there. Here it is not yet the case. I do not know the city well yet or how people will react to my rather intrusive style. They will not react in the same way to my presence. Aix is ​​a very touristy city and the presence of people with a camera passes almost unnoticed. Although there are also a lot of tourists in Reunion, they are not necessarily in the city of Saint-Denis which is not of great interest to people passing through the Island. My approach may be different at first to domesticate this city. It’s quite exciting but also intimidating. I might have run into another street photographer during my hour spent in the streets. There is no mistaking the signs. A shoulder bag and an analog DSLR screwed to the wrist. I did not dare to call him but I think I will run into him again in the streets of Saint-Denis …

 

 

The picture above is a failed one. You guess why, it was just a question of a few milliseconds when pressing the shutter. To be too close to people, that’s what happens … This woman is from the Comoros Islands, which are located in the north-west of Madagascar not far from Mayotte which is a French island. As you can guess, many Comorians fleeing the poverty of their islands try to pass on Mayotte to obtain the French nationality. For several years, there has been an increased presence of people of Comorian origin on the Island. This is not without generating quite a lot of tension with this community on the Island. I will not dwell on this delicate subject because it is not the object of this Blog. So we often meet women with these paintings on their faces. Reunion is a multi-cultural island. Several different ethnic groups live side by side without much problem. I still have to find the limits not to exceed so as not to offend these people. I keep a certain distance for the moment to evaluate their reactions to my presence.

 

 

Change is good. In Aix-en-Provence, I was at home. This change will force me to evolve, to do things differently to confront new type of people. Will it be harder to do Street Photography on Reunion Island ? It is difficult to answer this question because I spent just a little time in the streets of Saint-Denis. What is certain is that it will be different. What I did in Aix will serve me but I have to reinvent myself in relation to the context.

 

 

All the photographs were made with the Ricoh GR.

 

 

 

 

Share Button

6
Poster un Commentaire

avatar
3 Fils de commentaires
3 Réponses de fil
1 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
4 Auteurs du commentaire
Henri-PierreJeff Chane-MouyeJohn HarperStephen Lacroix Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
plus récent plus ancien
Notifier de
Stephen Lacroix
Invité
Stephen Lacroix

je sens que tu vas nous régaler avec tes photos !

John Harper
Invité

Firstly it’s good to hear your boys have settled in, kids do adapt very quickly to new environments. Although that’s an early start…school begins here at 9:00am and ends 3:15pm, which probably explains why we can’t sort out bloody Brexit! Your photography is going to adapt too, it’s bound to now you’re in a ‘normal’ town. That said you didn’t have any problem in Bristol and that isn’t a tourist city. Time will tell, but for now a great start…quality always shines through and it’s evident here in these shots.

Cheers for now.

Henri-Pierre
Invité

Le changement fait souvent du bien.

En tous cas, coté photographie, cela semble bien parti.