The waiting game 2


C’est un peu à quoi se résume parfois une sortie Street Photography. On se poste à un endroit passant et on surveille les interactions entre les personnes pour trouver quelque chose à photographier. Et franchement, il se passe toujours quelque chose et si vous êtes suffisamment attentifs, vous pouvez capturer des photos fort intéressantes. Personnellement, ce sont les arrêts de bus qui m’attirent. Je trouve toujours des opportunités pour les photos. Enfin pas n’importe quel arrêt. Ceux qui sont particulièrement fréquentés. Je peux passer des dizaines de minutes à attendre sans me lasser. Il y a aussi les jolis arrière plans. C’est un peu comme ça que commencent la plupart des photographes de rue. C’est assez facile et le succès est presque garanti. En tout cas en ce qui concerne la forme. C’est plus compliqué de faire quelque chose avec du contenu. Donc oui, je passe beaucoup de temps à attendre dans la rue, mais ce n’est pas de ça dont je veux vous parler aujourd’hui…

 

 

Dimanche dernier, j’avais traîné ma petite famille du côté de Saint-Gilles. C’est le début des vacances pour mes garçons. Ils anticipent les vacances d’hiver de 2 semaines. Joachim est au collège et son établissement sert de centre pour l’examen du BEPC des 3ème. Donc il est invité à rester chez lui. Ronan aurait pu continuer à aller à l’école jusqu’au 9 juillet, mais pour éviter qu’il fasse la tête les deux prochaines semaines, il a été convenu que tous les deux arrêteraient l’école en même temps. Nous sommes donc allés du côté des plages car il y avait une manifestation que je ne connaissais pas. Il s’agit du Grand Boucan. C’est notre carnaval made in Reunion.

 

 

La rue principale de cette petite ville balnéaire est noire de monde qui attend le défilé des chars et des gens déguisés. On est arrivé assez tôt car les routes sont fermées et on voulait se garer facilement. En fin de matinée, on est allé manger dans un petit restaurant sur le port avant d’aller voir les festivités. C’est là où a commencé le fameux jeux d’attente. L’attente interminable sous un soleil de plomb (même si c’est l’hiver austral chez nous). Plus les minutes passaient, plus la foule se faisait plus dense. J’ai abandonné ma petite famille pour aller faire des photos. Des photos de gens qui attendent. C’est un peu comme un arrêt de bus géant. Un arrêt de bus qui devait faire 500 m !

 

 

C’est assez captivant de voir les gens attendre. Enfin dit comme ça, sorti du contexte Street Photography, ça peut paraître étrange, voire même bizarre … Mais mes confrères Street Photographers savent de quoi je parle ! C’est une multitude de petites scènes qui se déroulent sous mes yeux. Et cette foule ! Oh mon Dieu, qu’est ce que ça faisait du bien. Je n’ai pas l’habitude de voir autant de monde. Même lors de la dernière fête commerciale dans les rues de Saint-Denis, il n’y avait pas autant de monde. Donc j’étais aux anges ! J’ai dû faire deux fois la rue en quête de sujets intéressants.

 

 

Et ce n’est pas forcément évident. Difficile d’extraire des scènes lisibles et propres du chaos de la rue. Comme quoi, ce n’est pas plus facile avec beaucoup de monde. Oui je sais que je suis chiant. Peu de monde et je me plains qu’il ne se passe rien et là plein de monde et je me plains aussi car ce n’est pas évident de faire des photos … Je ne suis pas à une contradiction près ! Mais c’est quand même mieux d’avoir de la matière brute. C’était le cas ce jour là. C’est à moi d’ordonner ce chaos pour parvenir à faire des photos.

 

 

L’attente fut interminable et on avait beau distinguer les chars au loin, ils n’avançaient pas vite et on abdiqua pour aller manger une glace. On essaya de revenir voir le cortège par la suite, mais la foule était encore plus dense qu’avant et il nous était impossible de voir quoi que ce soit. C’est là que j’ai fait la photo la plus intéressante de cette après-midi. C’était une photo que je n’ai pas cherchée mais qui s’est imposée à moi.

 

 

On est reparti vers la voiture sans rien voir. On n’était pas plus déçu que ça. On était venu pour l’ambiance et on a été servi. J’avais pu faire quelques photos des personnes déguisées qui allaient faire partie du cortège avant le départ du défilé.

 

 

Alors que les enfants étaient allés en pause pipi, j’ai vu cette scène qui m’a offert ma deuxième photo coup de cœur de cette journée. Au final, ces deux photos sont liées au carnaval, mais pas le genre de photos qu’on s’attend à voir quand on dit qu’on va documenter la manifestation. On est plus dans les photos des backstages. C’est ce que je préfère au final. Je n’étais pas venu pour photographier la parade. Ce sont les gens qui m’intéressaient. Là aussi si vous n’êtes pas photographes de rue, c’est difficile à comprendre.

 

 

Toutes les photos ont été faites avec le Ricoh GR3.

Share Button

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

2 commentaires sur “The waiting game

  • jean Perenet

    Bonjour Jeff
    De belles images. Ma préférée c’est la dernière avec le fort contraste et le jeu d’ombre avec le petit vignetagge qui ferme l’image en haut à gauche. Chouette traitement. Bon ben il a l’air pas mal ce GR3 et tu as une bonne profondeur de champ sur tes images. j’imagine que tu as du fermer ton diaph pas mal As-tu eu le problème récurrent de surchauffe et combien de batteries as-tu utilisé? Bonnes vacances à toi et ta famille.
    Jean

    • Jeff Chane-Mouye Auteur de l’article

      Hello Jean,
      Je commence à m’habituer au GR3. Cet appareil a ses défauts, mais aussi ses qualités. J’ai décidé de ne plus (trop) prêter attention ou du moins le moins possible à ses défauts.
      Néanmoins, je n’aime toujours pas l’AF qui a tendance à faire des allers retours pour faire la mise au point … L’appareil chauffe toujours et j’ai eu des bugs où l’appareil s’éteignait tout seul avec l’objectif sorti. Je pensais que c’était dû à la batterie qui était presque vide, mais ça me l’a fait aussi avec une batterie pleine … J’ai pensé ensuite à un défaut de batterie, mais c’est aléatoire. Je pense que c’est plus lié à la surchauffe. Bref, quand ça arrive, je retire la batterie, puis je la remets … Du bricolage.
      Concernant l’autonomie, elle est clairement merdique. A peine plus de 100 clicks avant d’avoir besoin d’une nouvelle batterie. J’ai 5 batteries dans mon sac …
      Sinon je commence à prendre mes marques avec le GR3. Gros potentiel mais gros défauts aussi … Mais j’ai dit que j’essayais d’en faire abstraction 😉