Combattre l’ennui


J’ai l’impression de revivre ce que j’ai déjà vécu à Aix-en-Provence. Un petit air de déjà-vu …  J’ai commencé à voir poindre l’ennui depuis le mois dernier. Quand vous avez du mal à vous motiver pour sortir faire des photos car vos yeux ne voient plus rien et vous avez l’impression que les rues sont ennuyeuses à mourir et vous n’avez qu’une seule envie, vous évader, aller ailleurs parce que c’est bien connu : l’herbe est plus verte ailleurs. J’avais déjà connu ça à Aix-en-Provence quand j’ai commencé la Street Photography. Je suis allé régulièrement à Marseille, la grande ville d’à côté pour un peu d’exotisme et retrouver le plaisir de faire de la photo.

 

 

 

Comme vous pouvez vous en douter, je me suis lassé rapidement de Marseille. Enfin pas vraiment de la ville, mais de faire la route pour faire des photos. Au final, après avoir passé plus de quatre années à documenter les rues d’Aix, il est évident que l’ennui n’avait rien à voir avec Aix, mais venait plutôt de moi. Je pense que ça doit faire partie du processus d’appropriation d’une ville quand on fait de la Street Photography. C’est ce que je ressens en ce moment dans les rues de Saint-Denis. Je ne prends pas beaucoup de plaisir et ça se ressent dans mon travail. Mes yeux sont paresseux et je ne suis plus attentif quand je me ballade dans les rues.

 

 

Alors comment combattre l’ennui ? Comment retrouver le plaisir de faire des photos ? Si j’avais les réponses à ce problème, ce serait trop simple… J’ai lu quelques livres photos. Toutes ces photos faites dans des grandes métropoles ou dans des endroits exotiques n’ont fait que me déprimer encore plus. Je me plains mais certains aimeraient bien pouvoir simplement sortir de chez eux. La pandémie actuelle oblige bon nombre de personnes à rester chez eux. Ici sur l’Île de la Réunion, pas de couvre feu, de confinement light. Le virus n’est pas très actif et on continue de vivre avec un semblant de normalité (masques, gestes barrière).  De quoi me permettre de faire de la Street Photography en toute liberté, mais non, c’est dans la tête que ça se passe et mon cerveau et mes yeux doivent être confinés eux …

 

 

Pour essayer des choses différentes, je me suis dit que changer d’appareil me permettrait peut être de voir les choses différemment et de me remotiver. C’est bien connu des gens atteint de GAS (Gear Acquisition Syndrom), que c’est LA solution à tous les problèmes ! Un nouvel appareil et c’est reparti ! Bon je vous rassure tout de suite, je n’ai pas investi un seul cents dans un nouveau boitier. J’ai juste ouvert mes placards et j’ai ressorti mon vieux Ricoh GR. Celui qui possède un capteur APS-C de 16 MP et qui a la fâcheuse habitude de chopper la moindre poussière qui traîne. D’ailleurs, je l’avais utilisé depuis moins de 2 jours que je me suis rendu compte que j’avais comme un gros cheveu sur mon capteur. Supeeer !

 

 

Bon ça ne m’a pas découragé même si il était assez mal placé (au milieu du capteur …). Il fallait que je change quelque chose, donc je ferais avec. Et là, j’ai redécouvert la Street Photography, mes yeux qui n’arrivaient plus à voir quoi que ce soit, se sont enfin ouverts et j’ai fait avec le GR des photos hallucinantes. Ma créativité a été multipliée par 1000 ! Ok j’en fais trop là ? Comment çà je ne suis pas crédible ?  C’est bien ce que les constructeurs nous promettent en essayant de nous vendre leur dernières camelotes à ouate mille euros non ? Avec leurs appareils photos de plus en plus performant, bientôt on pourra faire des photos de nuit sans le moindre bruit !

 

 

Alors non, switcher vers le Ricoh GR n’a rien changé du tout. J’ai l’impression d’avoir perdu mon Mojo. La vacances des enfants arrivent au bon moment. Je vais passer les prochaines semaines à plutôt fréquenter les plages et faire des petites virées avec eux. Comme à toutes les vacances scolaires, ce sera l’occasion pour moi de me ressourcer et de faire de la Street Photography autrement. D’ailleurs comme l’effet du GR est plutôt nul sur ma créativité, je vais peut être dépoussiérer mon Fuji XE2.

 

 

toutes les photos ont été réalisées avec le Ricoh GR.

Share Button

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *