YouTube interview 3


Vous ne le savez pas, mais samedi dernier, j’ai fait avec Alex Coghe un Live YouTube de plus d’une heure. C’est un nouveau projet qu’il a lancé. C’était en quelque sorte une interview en live où certaines de mes photos étaient présentées. J’étais amené à en dire plus sur elles. C’était un truc assez amusant et je remercie Alex de mettre en avant mes photos et mon travail. C’est quelqu’un dont j’apprécie beaucoup l’approche de la rue et aussi le travail. Je n’avais pas spécialement préparé les choses pour cette interview. J’avais pris rapidement quelques notes sur une feuille que j’ai relu plusieurs fois, mais c’est tout.

 

 

Eh bien, ça a du se voir et même s’entendre si je puis me permettre. Ce genre de préparation assez légère passe si vous devez parler dans votre langue natale, car vous avez juste besoin de quelques notes sur un bout de papier. C’est bien plus compliqué dans votre tête si c’est dans une langue étrangère (en l’occurrence l’anglais pour moi) ! Je ne vous cacherai pas que je suis plus à l’aise en écrivant. J’ai du temps pour formuler ce que je veux écrire, faire attention à la grammaire, au vocabulaire … Là j’étais toujours pris de court et j’ai fait un nombre incalculable de fautes. Au delà de ça, il y avait aussi les réponses ou les explications qui étaient plutôt génériques et qui manquaient d’imagination.

 

 

Ca me rappelle un peu les jeunes sportifs qu’on interview et qui n’ont pas encore pris de cours de communication. Ca a l’air simple comme ça, mais cet exercice de style est très compliqué. On répète souvent les mêmes mots, les tics de langage apparaissent et au final quand on regarde à postériori, c’est juste une désastre. J’ai regardé certains passages de la vidéo qui se trouve sur la chaîne d’Alex Coghe et mort de honte, j’ai préféré arrêter … Bon déjà, je ne supporte pas ma voix. Je ne sais pas comment ma femme peut encore rester avec moi ! C’est clair que ce n’est pas pour ma douce voix. Je manque cruellement de vocabulaire

 

 

Je me suis même perdu dans mes explications quand Alex a pointé ironiquement qu’il trouvait bizarre que Ricoh ne m’ait pas nommé Ambassadeur de la marque alors qu’on discutait d’une photo où j’apparaissais à l’écran avec le Ricoh GRD4 bien visible à l’écran. Alex savait qu’il allait toucher un point sensible chez moi (pas le fait d’être Ambassadeur, mais le fait que j’aimais la ligne GR). C’est rigolo, car je me suis mis à déblatérer en racontant des anecdotes qui étaient au mieux inintéressantes et au pire oubliables.

 

 

Le truc, c’est que l’interview est un exercice de style compliqué. Limite un peu casse gueule. Je ne me suis pas vautré, mais pas loin. Il y a beaucoup de choses que je ferais différemment si je devais la refaire. A commencer par une préparation plus adaptée Récemment j’ai fait une vidéo où je décryptais les photos de Mai 2021. Je semble très à l’aise en parlant sur les photos, mais c’était scripté ! J’avais écrit mon texte sur les photos. Même si je ne lisais pas le texte, j’avais un cadre et si je m’éloignais du texte, je l’avais sous les yeux pour y revenir rapidement. Bien sûr c’est moins vivant, mais ça me permet de masquer mes lacunes en anglais.

 

 

Mais je ne regrette pas cette interview avec Alex. C’était une chouette expérience même si au final je ne suis pas satisfait de ma « prestation ». Je crois que ça a beaucoup à voir avec mon image (voix, physique) avec laquelle j’ai beaucoup de mal. Je pense que c’est un peu la même chose pour tout le monde, sauf pour les gens qui sont narcissiques et pensent qui s’aiment beaucoup … Eh bien, ce n’est pas mon cas. Etre dans l’ombre me va très bien.

 

 

D’ailleurs en parlant de la vidéo concernant les photos de Mai récemment publiée sur YouTube, je ne pense pas que je vais reconduire la nouvelle formule du Diaporama mensuel. Le format n’est pas bon et c’est plus ennuyant qu’autre chose. Qui regarde des diaporamas de 11 minutes ? Enfin moi si, je peux regarder de longues vidéos si c’est intéressant. Mais là clairement 11 minutes pour 20 photos, il y a de quoi s’endormir … Je n’exclus pas de faire de temps en temps ce genre de vidéos, mais pas de manière mensuelle … Je vous laisse avec l’interview de plus d’une heure faite avec Alex Coghe. Si vous êtes vraiment au bout de notre vie et que vous avez envie de rire sur mes nombreuses fautes, allez  y !

 

 

Toutes les photos de ce Blog on été réalisées en Mai 2021.

Share Button

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

3 commentaires sur “YouTube interview

  • jean Perenet

    un bien bel interview. Comme prof d’anglais retraité depuis quelques jours tu manies la langue de Shakespeare à merveille. J’apprécie ta franchise et ton approche de la photo. Un beau témoignage du monde qui nous entoure. Ce qui me frappe c’est ta discipline à te concentrer sur une approche. profite bien de ton nouveau Fuji et bonne continuation à la Réunion
    Jean

    • Jeff Chane-Mouye Auteur de l’article

      Merci beaucoup Jean pour ton indulgence. Ces toujours bien d’encourager les élèves 😅
      J’espère que ton épaule va mieux et que tu peux profiter pleinement de ta retraite !
      Je comprends mieux pourquoi tes articles chez Macfilo sont si bien rédigés en anglais !
      La photographie prend une place importante chez moi et on dit souvent qu’on montre ce qu’on est dans la photographie. La Street photography à commencé comme un hobby pour moi. Une façon de sortir de chez moi et d’avoir une activité. Ça faire pas mal e temps maintenant que ce n’est plus le cas. C’est devenu, une façon de vivre et de voir les choses.

      • jean Perenet

        j’essaye de faire de photos quotidiennement mais je suis tributaire des caprices de la météo normande.Mon épaule se stabilise mais je suis toujours en rééducation et ça risque de durer longtemps. Le pire c’est que je vais sonner partout dans les aéroports. Je shoote souvent à hauteur de hanche à l’aveugle avec le GR2 ou le GRD4 et je commence à trouver mes marques. La stabilisation sur le GRD4 est d’une aide précieuse quand je prends des photos en marchant. Avec le X2 c’est plus facile avec le viseur basculant; ça me rappelle le vieux Yashica mat 124 où les vieux Rolleiflex et c’est une plateforme de travail confortable. Hâte de découvrir tes nouvelles images.
        Jean