Going Wild ! 1


Jusqu’à présent, les seules photos que j’ai partagées avec vous de l’Île de la Réunion étaient soient des photos de la ville de Saint-Denis, soient des photos de la plage. On passe pas mal de temps à la plage car mes enfants adorent ça et on y va pratiquement toutes les vacances. D’ailleurs même en hiver, on aime bien passer un peu de temps dans l’ouest de l’île au lagon. Cette année encore, on est allé passer une semaine à la Saline les pieds dans l’eau. J’avais commencé à écrire un Blog sur le début des vacances des enfants mais je l’ai mis à la poubelle car j’en avais marre de toujours partager des photos de plages avec vous. Voici néanmoins quelques unes réalisées la semaine dernière. (Je ne suis pas à une contradiction près …)

 

 

Rien de bien neuf, me direz vous. Mais cette année la météo a été plus clémente et nous n’avons pas eu de vent ni de houle. Les conditions étaient idéales et on a passé une très bonne semaine et la température de l’eau était même agréable. Même si ça semble évident de passer ses vacances les pieds dans l’eau sur une île tropicale comme l’île de la Réunion, j’allais rarement à la plage quand j’étais minot. Mes parents n’aimaient pas la mer et considéraient que c’était dangereux. Même les rivières et les bassins nous étaient proscrits. D’ailleurs encore aujourd’hui quand je vais avec mes enfants à la mer et dans les rivières, mes parents me mettent encore en garde en me demandant de faire très attention. C’est une génération qui a toujours craint l’eau. Je suppose que des accidents par noyades ont marqué les esprits et à l’époque les enfants ne savaient pas forcément nager. Ce qui n’est plus le cas aujourd’hui. Joachim et Ronan ont appris à nager très tôt. C’était indispensable pour nous car nous avions une piscine. Ce n’est pas une assurance tout risque, mais ils savent déjà très bien nager.

 

 

Toute ma jeunesse, je l’ai passé loin des plages. Mes parents nous amenaient très souvent en randonnée pour marcher sur les kilomètres de sentiers qui parcourent les montagnes réunionnaises. L’Île de la Réunion n’est pas réputée pour ses plages et les touristes viennent essentiellement pour faire de la randonnée. Quand je parcours les albums photos de mes parents, il y a un nombre incalculable de photos de nous en train de randonner et aucune de nous à la plage. C’est pour cela que j’aime tout particulièrement la montagne. Avec des enfants en bas âge, c’était plus simple d’aller à la plage, mais ils grandissent et on a décidé Gwen et moi de leur faire découvrir les joies de la randonnée, mais surtout les trésors cachés de l’Île de la Réunion. Et ça se mérite, car au cœur de l’île se trouve le Cirque de Mafate, un endroit unique où il n’y a pas de routes, de voitures et que les seuls accès sont des sentiers. Au total, près de 140 kms de sentiers sillonnent dans le Cirque. Même si des milliers de touristes se pressent, c’est un endroit encore préservé.

 

 

Ces 30 dernières années les petits hameaux de maisons (appelés Ilet) se sont développés pour offrir au nombre de touristes grandissant des infrastructures pour pouvoir dormir pendant leurs périples. A l’époque, les gîtes se comptaient sur les doigts d’une main et le confort était assez sommaire. Maintenant, vous pouvez dormir dans des bungalows hyper confortables avec eau chaude, literie impeccable … Bref des prestations +++. Lors de mes premières randonnées dans Mafate, il y avait juste une épicerie basique dans chaque Ilet. C’était souvent une vieille bicoque avec des produits essentiels à vendre (conserves, riz, huile, biscuits secs …). Aujourd’hui, vous avez des snacks et vous pouvez commander une bière pression, des frites … Bref, rien de bien différent par rapport à un snack qui se trouverait ailleurs sur l’île. C’est chouette, mais je regrette un peu car Mafate a perdu un peu de son âme.

 

 

Ce qui n’a pas changé, ce sont les kilomètres de sentiers escarpés qui relient les différents Ilets et villages. Les montées sont toujours aussi dures pour les mollets et les cuisses et les descentes toujours compliquées pour les genoux … Cette année, j’avais organisé une nuit dans Marla qui nous servirait d’étape pour notre petit périple mafatais. Mes parents qui sont de très bon marcheurs se sont joint à nous car ils tenaient à randonner avec leurs petits enfants. Pour info, ils ont 78 & 76 ans et franchement, je ne les croyais plus capables de faire ce genre de randonnées. Ce n’est pas de la balade comme le pensent certains. Il faut être équipé car la météo est capricieuse et la plupart des cols culminent à plus de 1800m ! Nous avons commencé à prendre peur quand Pierre le cousin de Joachim a commencé à avoir des difficultés après tout juste 1 kilomètre. Nous avons eu beaucoup de chance car le ciel était relativement dégagé et nous a permis d’en prendre plein les yeux au  Col des Boeufs, un des points d’entrées dans le Cirque de Mafate. Par contre la descente s’est effectuée lentement car les sentiers étaient tout boueux. De la pluie avait du tomber les jours précédents. Ce qui n’aidait pas ma mère qui a de l’arthrose aux deux genoux. Mais ce n’est pas ça qui allait la freiner. C’est un petit bout de femme avec un caractère bien trempé avec une volonté de fer. Je suis resté presque toute la journée à l’arrière du groupe avec Pierre et ma mère. Ca m’allait aussi de ne pas aller trop vite car j’étais chargé comme un bourricot avec un sac de près de 40 kilos ! Joachim et Ronan ont fait la course en tête accompagné de Valentin, un ami à Joachim. Ils allaient tellement vite qu’ils étaient souvent obligés de s’arrêter pour nous attendre.

 

 

On a rallié notre gîte en début d’après-midi et les troupes étaient bien fatiguées ! Enfin sauf les trois de devant…  J’avais prévu de marcher un peu après le déjeuner mais tout le monde a décidé qu’il valait mieux se reposer … Mon père était bien entamé physiquement car il avait porté le sac de Pierre pour le soulager. La nuit de repos ne sera pas de trop pour qu’il puisse récupérer un peu. Le lendemain, tout le monde était en pleine forme. Et il valait mieux car si nous avons eu que de la descente le jour précédent, maintenant il fallait remonter au Col des Boeufs pour ressortir du Cirque de Mafate. La première étape vers le village de La Nouvelle s’est faite sans encombre sous un beau soleil même si certains commençaient à montrer certains signes de fatigue dès les premières pentes. Une pause bien méritée avec de frites et de sodas ont permis aux enfants de retrouver un peu d’énergie.

 

 

C’est à ce moment que le ciel nous est tombé dessus ! Une fine pluie nous a accompagné pendant le trajet retour qui aura été très très long … Pour ménager les plus atteints physiquement, nous avons opté pour un chemin moins pentu mais qui était au moins 3x plus long que le chemin plus pentu. Si ça ne tenait qu’à moi, j’aurai pris le chemin le plus pentu quitte à avoir mal aux cuisses. Mais je pense que certains auraient explosé lors de la montée. au lieu de ça, on passé un bon moment sur une piste qui cheminait dans une forêt de cryptomérias. C’était hyper beau malgré la pluie ! Nous sommes arrivé au Col après 16h sous une pluie glaçante avec des bourrasques de vent qui nous gelaient les os. On était trempé après une ascension de près de 4h à marcher dans de la boue et sur des sentiers glissants qui ressemblaient à des lits de rivières !

 

 

J’étais très fier de mes parents qui malgré leur âge avancé ont pu faire cette randonnée avec leurs petits enfants. Je pense que ça leur tenait à cœur car c’était sûrement la dernière fois qu’ils mettaient les pieds dans Mafate. Ils sont encore en pleine forme, mais le poids des années se fait forcément sentir quand ils doivent produire des efforts violents comme lors de cette randonnée. Le retour a été plus dur, même pour les enfants. Mais ils ont très bien marché et on avait emmené avec nous une grosse boîte de bonbons pour leur donner du courage lors de coups de mou. Ca a plutôt bien fonctionné car tout le monde a rallié l’arrivée avec les enfants en tête bien sûr ! On ne s’est pas attardé là haut, car tout le monde était bien entamé physiquement par les conditions dantesques dans lesquelles s’était déroulé le retour. On a repris la route tous trempés. On a trouvé au bout de quelques kilomètres un abri pour pouvoir se changer et mettre des vêtements secs.

 

 

Joachim et Ronan ont beaucoup aimé cette randonnée même si c’était physiquement éprouvant. On essaiera très prochainement d’en faire d’autres avec eux histoire de leur faire découvrir d’autres merveilles accessibles qu’à pied ! Comme vous pouvez le voir au travers de ces photos, La Réunion c’est avant tout de la montagne et c’est ce que je préfère sur mon île !

Toutes les photos ont été faites avec le Fujifilm XF10.

 

Share Button

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Commentaire sur “Going Wild !