Off the beaten tracks ! 2


Depuis que je fais des photos dans les rues de Saint Denis, je traine presque toujours au même endroit. J’arpente inlassablement la rue Maréchal Leclerc. Je peux presque dire que plus de 75% de mes photos sont faites sur cette grande artère qui traverse la ville. C’est la plus grande rue commerçante de Saint Denis. Pour ne rien vous cacher, elle n’est pas très belle. Les façades des magasins ne sont pas très engageants. Mais c’est une rue qui draine énormément de gens. Quelques stands présents le long de cette rue attirent ponctuellement du monde et offrent quelques opportunités intéressantes.

 

 

La partie basse de la rue est beaucoup plus populaire. Et plus on descend la rue et plus les magasins se raréfient. Peu de monde qui traine aussi par là. On arrive à des petites barres d’immeubles où s’entassent des familles entières qui viennent essentiellement des îles Comores. Ces familles sont assez pauvres et les bâtiments sont en mauvais état. On a l’impression que c’est un ghetto. C’est clairement pas le genre d’endroit où il fait bon traîner à la nuit tombée. En pleine journée, comme il y a un peu de passage, je ne pense pas qu’il y ait de problèmes. Il y a quelques années de ça, le coin était malfamé et de nombreux trafics en tout genres y avaient lieu. C’est peut être toujours le cas car quand vous passez devant des immeubles avec des chaises de guetteur à l’entrée …

 

 

Pour avoir traîner un peu la bas, il ne se passe pas grand chose, mais parfois, vous rencontrez des situations intéressantes. Ça vaut quand même la peine de marcher les quelques centaines de mètres. Très souvent je reviens sans aucune photo de ma petite virée ici, mais ça vaut la peine d’y aller car c’est important de sortir de sa zone de confort et se laisser porter par l’inconnu. Si j’étais à la recherche du résultat, je continuerai de traîner sur la partie haute de la rue Maréchal Leclerc. C’est commerçant, ça grouille de monde. J’ai déjà repéré des spots où je suis quasiment sûr d’avoir des street shots. C’est un peu comme quand j’opérais à Aix-en-Provence. A force de fréquenter la ville, on finit pas connaître les flux et vous savez où il faut se placer pour avoir des choses intéressantes.

 

 

Mais je pense que c’est aussi important d’aller explorer de nouveaux endroits ou de se forcer à changer de route lors de mes errances dans la ville. Eviter d’avoir toujours la même routine. Et Dieu sait que je suis attaché aux routines ! Je sais très bien que les situations ne seront jamais les mêmes et que ce qui est important ce sont les gens et non pas les lieux. Je l’ai suffisamment martelé dans mes Blogs, mais la routine est beaucoup plus importante dans mon comportement. Par exemple, je vais très souvent faire des photos juste avant d’aller chercher mes enfants à l’école. Toujours fréquenter les mêmes endroits relève aussi de la routine, mais dans ce cas, on se crée une zone de confort car on sait qu’on aura des résultats en restant dans le périmètre qu’on s’est attribué.

 

 

Je me suis rendu compte qu’à chaque fois que je suis allé ailleurs que sur la rue Maréchal Leclerc, je suis revenu avec des photos vraiment intéressantes. C’est très simple, en allant ailleurs, je ne sais pas à quoi m’attendre. Je regarde les choses différemment et je me laisse surprendre. Il est vrai qu’il y a moins de monde car ce sont souvent des rues qui sont éloignées de l’artère principale, mais ca vaut la peine de se laisser porter par l’inconnu. C’est le plaisir de la rue, se laisser porter et assister à des scènes que vous auriez pu capturer nulle part ailleurs.

 

 

Toutes les photos ont été réalisées avec le Fujifilm XF10 et bien sûr aucune d’entre elles n’a été prise sur la rue Maréchal Leclerc …

Share Button

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

2 commentaires sur “Off the beaten tracks !