Ricoh GRD4 et couleur 3


Pendant mes premières années de blogging, j’ai énormément écrit sur le Ricoh GRD4. Un peu normal, j’ai utilisé cet appareil photo pendant près de trois années sans discontinuité. Depuis j’ai switché vers le Ricoh GR qui est l’appareil que j’utilise dorénavant dans la rue. Mais j’ai l’impression que mon blog est toujours associé au Ricoh GRD4. Beaucoup de personnes arrivent sur mon site après avoir fait des recherches sous google pour des infos concernant le Ricoh GRD4. Ce sont des articles vieux de 2 ou 3 ans. Récemment une personne m’a interpellé sur YouTube en me demandant si c’était pertinent d’acheter un Ricoh GRD4 aujourd’hui et qu’en était il  de la photo couleur avec cet appareil ?

 

 

C’est vrai que la plupart des photos que j’ai réalisées avec le Ricoh GRD4 sont en Noir & Blanc. Je n’ai pas arrêté d’écrire que le Ricoh GRD4 était pas terrible à haute sensibilité. Quand on parle de capteurs APS-C, c’est assez courant de monter à 1600 ISO en gardant une assez bonne qualité d’image. On commence à voir des dégradations à 3200 et 6400. Ici avec le petit capteur du GRD4, 400 ISO me semble la limite à ne pas franchir. J’ai déjà utilisé l’appareil au dessus à 800 voire 1600 ISO, mais ce sont vraiment des cas extrêmes et la qualité d’image se dégrade vite. D’ailleurs très souvent quand je suis monté aussi haut, les photos étaient traitées en Noir & Blanc pour masquer des problèmes comme des aberrations chromatiques en couleur.

 

 

Je vais parler exclusivement de couleur dans ce blog. J’ai longtemps dit que je faisais du Noir & Blanc avec le Ricoh GRD4 car cet appareil n’était pas taillé pour la couleur. Je dois confesser que je n’ai pas été honnête avec vous. Ça n’avait rien à voir avec les capacités de l’appareil photo mais simplement de ma préférence qui allait au monochrome.  Je vais essayer de rétablir certaines vérités avec ce Blog. Le GRD4 fait de très belles photos en couleur … Enfin jusqu’à ISO 400. Au dessus c’est une autre histoire, mais laisser moi vous dire que la plupart du temps vous ne dépasserez pas 400 ISO, même en étant dans des ruelles peu éclairées. Les seules fois où j’ai du utiliser des sensibilités au dessus de 400 ISO, c’était à des concerts, dans le métro ou à l’intérieur des bâtiments. Pour une utilisation dans la rue, 400 ISO sera largement suffisant.

 

 

Comme vous les savez, le Ricoh GRD4 possède un petit capteur. Ce petit capteur a l’avantage de vous offrir, à ouverture équivalente, une profondeur de champ supérieure par rapport à un capteur APS-C ou  un capteur Full Frame. Par exemple, si vous êtes à f11 sur un Full Frame, vous aurez la même profondeur de champ en étant à f8 sur un APS-C et accrochez vous, à f2.8 (!!!) sur le capteur du GRD4 ! Vous comprenez un peu mieux pourquoi cet appareil est taillé pour le rue ! Le Point & Shoot ultime. Comme votre diaphragme sera toujours ouvert avec le GRD4, vous pourrez toujours utiliser des valeurs d’ISO basses pour travailler. Vous pouvez même utiliser l’ouverture f1.9 sans trop sacrifier la profondeur de champ !

 

 

J’utilise le Ricoh GRD4 comme j’utilisais mon Nikon FM2 argentique. J’ai tout à portée de main, le réglage de l’ouverture et aussi le réglage des ISO. L’appareil est en mode ouverture (A mode) et je fais juste attention que ma vitesse soit correcte. Je corrige en fonction les ISO ou l’ouverture. Après de nombreuses heures de pratique, je sais quels réglages utiliser en fonction des conditions lumineuses. Je suis constamment en train d’adapter ces paramètres quand je suis dans la rue pour avoir les valeurs les plus basses en ISO et aussi l’ouverture la plus petite pour avoir plus de profondeur de champ. Certaines personnes pourraient trouver ça gênant, mais personnellement, ça me permettait de rester concentré dans la rue.

Je vais vous montrer au travers de quelques exemples les résultats en couleur des capacités du Ricoh GRD4. Ces exemples sont assez parlants car j’ai sélectionné des photos prises à différentes ouvertures, différents ISO.

 

  • ISO 80

 

Combien d’appareils photos vous offrent la possibilité de shooter à ISO 80 ??? Pas beaucoup à m connaissance. Eh bien le Ricoh GRD4 lui descend à ISO 80. Cette image a été prise à f8 et tout est net dans le cadre. Aucune aberration chromatique à noter. Même en grossissant la photo, il n’y a pas de grain.

 

 

Cette photo a été aussi prise à ISO 80, mais à f4. Vous voyez que même en sacrifiant l’ouverture, vous gardez quand même une profondeur de champ démentielle. Là aussi le Ricoh GRD4 est très bon en couleur.

 

 

Dans ce dernier exemple à ISO 80, vous pouvez constater que le ciel était couvert et les conditions de lumière étaient loin d’être idéales. J’ai été obligé d’ouvrir à f2.8 pour prendre cette photo pour garder une vitesse raisonnable (1/400 s). Rien à dire aussi là côté couleur avec aucune aberrations chromatiques. Vous pouvez constater que même si j’utilise une grande ouverture, j’ai encore une grande profondeur de champ.

 

  • ISO 100/200

 

Ici à ISO 200, j’étais à f8. J’aurais pu très bien sacrifier un peu de mon ouverture pour être à ISO 80 ou encore 100, mais franchement même à ISO 200, le Ricoh GRD4 se comporte très bien au niveau du rendu des couleurs. Et là aussi, aucune aberration chromatique.

 

Ici, la lumière commençant à manquer, j’ai du ouvrir à f4 pour garder une vitesse qui me permette de figer des scènes. D’ailleurs pour cette photo, comme j’étais en mouvement 1/400 s n’était pas suffisant. J’aurai du ouvrir à f2.8. Même si il y a énormément d’éléments sombres dans cette photo, le Ricoh GRD4 s’en sort bien.

 

Sur cet exemple, j’ai du ouvrir à f2.8 pour avoir 1/320 s. Ce qui est une vitesse limite dans la rue. J’essaye dans la mesure du possible de me trouver pas loin de 1/500 s pour éviter tout flou de bougé. Là aussi, pas d’aberrations chromatiques à f2.8 et toujours une aussi bonne profondeur de champ.

 

 

  • ISO 400

 

Cette photo a été prise à f8. Vous pouvez voir sur le grossissement à droite qu’on commence à avoir des aberrations chromatiques. On est limite et si on doit faire des tirages au dessus de 20×30 (cm), ces défauts se verront. Passer cette photo en Noir & Blanc réglera bien sûr ce problème. C’est pour cela que je pense qu’il ne faut pas aller au dessus de ISO 400 avec le Ricoh GRD4 si vous voulez faire de la couleur.

 

Ici à f4, le Ricoh GRD4 s’en sort plutôt bien. On voit une légère aberration chromatique sur le coté du visage de la fille, mais ça reste discret. Là clairement, j’aurais pu descendre en ISO car j’étais à 1/1000 s.

 

Là aussi on commence à voir des aberrations chromatiques à f2.8, mais c’est assez discret et les photos restent utilisables.

 

  • ISO 800

 

Ici à ISO 800, je suis assez surpris par la qualité des photos.  Elles montrent clairement du grain (normal en étant à ISO 800), mais l’aberration chromatique est assez bien contenue. J’ai même l’impression qu’il y en a moins qu’à ISO 400 ! Par contre nous perdons pas mal de détails par rapport aux sensibilités plus basses. Clairement, je ne recommande pas de monter à ISO 800. Vous aurez beaucoup de déchet à cette sensibilité  et comme je l’ai dit, vous perdrez beaucoup de détails dans la photo.

Le Ricoh GRD4 est un appareil excellentissime en Noir & Blanc, mais il est aussi très bon en couleur si vous ne poussez pas trop sur les ISO. Jusqu’à ISO 200, il est très bon. Ça reste bon à ISO 400. A partir de ISO 800, c’est aléatoire. Toutes les photos présentées ont un côté organique qui me rappelle les appareils argentiques. En comparaison, le Ricoh GR a un rendu plus numérique. C’est sûrement du au fait que le capteur du Ricoh GRD4 soit un CCD contrairement au CMOS qui équipe la plupart des appareils récents. J’espère avoir corrigé certaines choses que j’avais écrites sur le GRD4. Le Ricoh GRD4 est aussi très bon en couleur.

Voilà l’intégralité des photos réalisées avec le Ricoh GRD4.

 

Share Button

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

3 commentaires sur “Ricoh GRD4 et couleur

  • jean Perenet

    Bonjour,
    le GRD 4 est un appareil fabuleux question couleur et n’a rien a envier à des appareils plus perfectionnés et avec de plus larges de capteurs. Je l’utilise souvent en paysage ou en macro photographie et le rendu est superbe: une image dense, de très beaux modelés des formes et un micro contraste de folie. Le seul reproche qu’on pourrait faire et c’est aussi valable en noir et blanc, c’est la gestion des hautes lumières à laquelle il faut prendre garde quitte à exposer sur les hautes lumières et ensuite rattraper les zones sombres en post production. Dommage que Ricoh n’ait pas gardé la sensibilité iso 64 de son prédécesseur. Je vais essayer le GRD 4 avec un filtre ND cet été voir ce que ça donne sur des poses longues sur pied. Retour d’expérience en septembre.

    • Jeff Chane-Mouye Auteur de l’article

      Tu connais très bien le GRD4 et tu le maîtrises sûrement mieux que moi. J’avais déjà lu tes articles très intéressants sur Mcfilo concernant le GRD4. C’est assez hallucinant de voir un appareil aussi vieux toujours au top. C’est vrai que je regrette que ricoh n’aie pas continué la ligne GRD… La pression du grand capteur et la course à la technologie pour vendre et faire comme les autres.