99 de Vasco Trancoso


Il y a 4 ans de ça, j’interviewais Vasco Trancoso. Je vous invite à relire le Blog rédigé à l’époque ici. Cette semaine j’ai eu le plaisir de recevoir son premier livre photo tiré à 1000 exemplaires paru en fin d’année dernière. Entre temps, a commencé une crise sanitaire sans précédent ne permettant pas de trouver son livre dans toutes les bonnes boutiques. Néanmoins, vous pouvez mettre la main dessus en lui envoyant un mail. Je vous mettrai tous les détails en fin d’article.

 

 

Vasco est un des rares photographes dont je continue à suivre le travail via sa page Instagram et aussi via son Blog HEAVENLY. J’ai suivi son évolution photographique lors de ces quatre dernières années. C’est celui qui arrive à me réconcilier avec le genre Light/Shadow que je n’arrête pas de dénoncer dans mes Blogs.  J’ai regardé avec beaucoup de curiosité et de plaisir 99. Plaisir car je connais presque l’intégralité des 99 photos de ce photobook et les voir imprimer les rend encore plus sublimes. Quand je me rends compte que certains ne les ont vues que sur Instagram qui ne permet même pas de voir les photos en plein écran … Un gâchis ! Curiosité car depuis quelques temps, je ne regarde plus les photobooks de la même façon. Pour ne rien vous cacher, je travaille depuis quelques temps sur un potentiel livre photo que j’aimerai réaliser. Je ne parle pas d’édition car je ne veux pas me lancer dans un projet d’une telle ampleur qui nécessiterait un investissement trop important et je ne suis pas sûr qu’il y ait un quelconque intérêt pour mon travail. Ce serait plutôt un livre personnel de ma période Aixoise.

Ce qui m’intéressait dans 99, c’était de voir comment Vasco avait fait son travail d’éditing et ensuite comme il avait séquencé ses photos. Un photobook ne se résume pas à un Best Of. Bien sûr on essaye de mettre dans un livre ses meilleures réalisations, mais parfois certaines photos aussi bonnes soient elles, sont éliminées de l’éditing car ne collent pas avec la thématique abordée dans le livre. Ici clairement, la ligne directrice du livre est la lumière et la manière dont celle ci illumine et transforme une scène. Une autre caractéristique du livre est que la majeure partie des photos a été réalisée dans sa ville de Caldas da Reinah au Portugal. Ce qui rend ce projet très personnel. J’ai commencé à étudier certains livres photos que j’ai dans ma bibliothèque : The Americans de Robert Frank et aussi The Human Fragment de Michael Ernest Sweet. Là aussi, je me suis plus appliqué à étudier le séquencement des photos. Je n’avais pas ma main sur l’éditing car je ne connais pas toutes les photos de ces deux photographes.

Dans le cas de Vasco, j’ai la chance de pouvoir accéder à son Blog HEAVENLY qui regroupe la majeure partie de son travail (du moins ce que Vasco a décidé de montrer …) et je peux vous dire que le travail d’éditing a du être fastidieux car il y a énormément de photos sur son Blog … D’ailleurs il y a de nombreuses photos qui n’apparaissent pas dans 99 et qui sont vraiment de très belles photos. Mais c’est aussi ça l’éditing. Savoir sélectionner les meilleures photos pour le projet qu’on veut mener et pas uniquement sélectionner les plus belles photos tout simplement. Le séquencement est ensuite un gros morceau de la réalisation d’un livre. Il faut qu’il y ait du rythme, que les photos se répondent entre elles. Je vais montrer au travers de quelques exemples bien précis, ce que j’ai noté dans 99 de Vasco Trancoso.

  • #1

 

Voilà les planches 8 & 9. Ces deux photos semblent se faire écho avec cette toile jaune et le mur de couleur similaire. Ces deux silhouettes ont aussi une gestuelle similaire. Je ne m’attarde pas volontairement sur les photos elles même. Le but de ce Blog est ailleurs.

 

  • #2

 

 

Sur ces planches 2 & 3, nous avons un résumé de ce que nous allons souvent retrouvé dans 99. Les enfants sont beaucoup présents dans ce livre. Ici ces deux photos se font écho avec un fort contraste avec des couleurs vives et une prédominance d’ombre. A gauche un petit garçon noyé dans cette pénombre et à droite un petit garçon lui aussi plongé dans l’ombre. Mais cette fois c’est un mannequin. Real life et fake life.

 

  • #3

 

Sur ces planches 49 & 50, nous retrouvons encore des enfants qui sont comme je l’ai dit, très présents dans 99.  Ces planches sont juxtaposées pour une raison évidente que je n’ai pas besoin de mentionner ici.

 

  • #4

 

Ici, ce sont les fleurs qui sont mises en scène de manière brillante. J’aime tout particulièrement comment ses photos par leur cadrage offrent beaucoup de mystère en ne montrant pas les visages des protagonistes.

 

  • #5

 

Parfois il faut savoir casser le rythme et ne pas mettre les planches côte à côte, même si au final il y a un élément commun aux deux photos, à savoir le chien. Ces deux photos sont seules sur la page de droite alors qu’elles pourraient cohabiter sur une même double page. Je pense que ce choix délibéré, donne plus d’importance à chacune des photos individuellement , mais oblige le lecteur à revenir aussi sur la page précédente pour se rendre compte que même si ces photos ne sont pas sur la même double page, elles communiquent néanmoins entre elles.

 

  • #6

 

Là encore sur cette double page, les photos se parlent entre elles.

 

  • #7

 

Sur ce dernier exemple, nous avons des fragments humains qui émergent de l’ombre. Nous avons des éléments récurrents. Des mains, des parasols. Ces deux photos sont toutes les deux énigmatiques dans leur conception. Vasco ne montre pas tout et laisse beaucoup de place à l’interprétation.

J’ai encore beaucoup de choses à découvrir sur le séquencement des photos, mais au delà de l’aspect technique, 99 est vraiment un très beau livre photos. Je remercie très chaleureusement Vasco de m’avoir dédicacé son premier Photobook. Je pense qu’il doit ressentir un sentiment de plénitude après avoir réussi ce livre. C’est un aboutissement de voir ses photos imprimées et de pouvoir les partager avec les autres.

Vous pouvez contacter Vasco Trancoso via son Blog ou Instagram, pour commander son livre photo.

 

 

De mon côté, les choses avancent tout doucement. Le plus compliqué étant de trouver un fil directeur au livre photo. Faire un livre sur Aix-en-Provence comme seul fil rouge ne marchera pas, même si au final c’est bien un livre sur mes 4 années Aixoises que je souhaite réaliser. J’ai déjà pris le parti de faire un livre monochrome en éliminant toute photo en couleur et en retravaillant certaines en Noir & Blanc. Je dois aussi avoir une cohérence dans le post-processing. Ce qui m’oblige à retravailler certaines vieilles photos qui avaient un post-processing trop agressif … Je maîtrise suffisamment InDesign pour créer un projet en pdf prêt à être imprimer. Me reste juste qu’à trouver l’idée directrice du livre et à réussir l’éditing et le séquencement …. En gros tout ! Stay tuned, sortie prévue dans les 10 prochaines années !

 

Share Button

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *