I feel lucky !


Depuis hier soir, l’Île de la Réunion est soumise à un couvre feu de 18h00 à 05h00. La nouvelle est tombée en milieu de semaine pour essayer d’enrayer la propagation du virus et surtout du variant sud-africain qui représente plus de 50% des nouvelles contaminations. C’était presque inévitable et on s’attendait à ce que cette décision tombe tôt ou tard. Je ne comprends juste pas cette décision d’imposer le couvre feu à partir de 18h00 … 19h00 ou 20h00 aurait plus de sens. Les gens sortant presque tous du boulot à 17h00 voire 17h30, les grandes villes se sont trouvées paralysées par des embouteillages monstres avec tout le monde se précipitant pour rentrer chez eux pour y être avant 18h00. Quoi qu’il en soit, nous voilà logés à la même enseigne que la Métropole, sauf que nous ne sommes pas (encore) confinés les week-end. Nous pouvons encore aller en salle de sport, au cinéma, dans les bars ou aux restaurants. Ce qui n’est pas rien !

 

 

Ca nous semble normal vu d’ici et on ne réalise pas la chance qu’on a de pouvoir avoir autant de libertés. En Métropole ça fait de longs mois qu’ils ont été privés de tout ! Ils vont au boulot, y restent toute la journée, rentrent chez eux pour 18h00, dînent et vont au lit avant de remettre ça les jours suivants. Ceux qui vivent en dehors des villes avec un bout de jardin s’en sortent mieux que ceux qui vivent entre 4 murs dans un immeuble. Tout ça pour vous dire que j’ai l’impression d’être très chanceux dans cette période trouble que nous traversons. On vit à 20 mins de Saint-Denis sur une montagne. D’ailleurs le coin s’appelle La Montagne. Nous avons un jardin de taille raisonnable avec la forêt devant nous. C’est très calme et les piaillements des oiseaux rythment nos journées. Au delà de ça, on continue de vivre normalement mis à part ce nouveau couvre feu qui nous oblige à rentrer chez nous avant 18h00. De toute manière, on ne sort jamais les soirs. Notre vie est rythmée par l’école et les enfants et donc pas de sorties durant la semaine. Les week-end sont différents mais on privilégie toujours les sorties en journée. Alors ce couvre feu ne changera pas grand chose pour nous …

 

 

Je me sens très chanceux aussi car contrairement à de nombreux amis photographes, je peux encore arpenter les rues de Saint-Denis pour faire des photos. J’ai déjà la possibilité de le faire, mais les rues ne sont pas désertes comme dans pas mal d’endroit. Il y a toujours autant de monde et je suspecte même qu’il y en ait plus car un certain nombre de galeries commerciales trop grandes ont du fermer. C’est d’ailleurs dans les rues de Saint-Denis que j’ai passé ce vendredi 5 mars. Je vous avais déjà fait part d’une certaine lassitude de parcourir toujours les mêmes endroits de la ville. Cette journée m’aura montré que tout se passe dans la tête. Quand l’état d’esprit n’est pas bon, l’herbe nous paraîtra toujours plus verte ailleurs. Je vous renvoie au Blog que j’ai publié récemment où Olivier DUONG explique très bien tout ça.

 

 

Ce vendredi j’avais terminé de travailler en fin de matinée et j’avais décidé de rester faire des photos jusqu’à la sortie des écoles pour récupérer les enfants. En gros j’avais presque 4 heures à tuer dans les rues de Saint-Denis. Je ne vous ai encore jamais parlé du climat à la Réunion. Au travers des photos, vous devez vous douter qu’il y fait chaud. C’est une île tropicale. Rien d’anormal. En fait en été, c’est à dire depuis novembre dernier (jusqu’à avril/mai), il fait très (très) chaud ! Il faut être sacrément motivé pour marcher sous un soleil de plomb. On dit souvent que le photographe de rue doit porter des vêtements sombres pour passer inaperçu dans la foule et porter de bonnes chaussures pour marcher. Bon déjà, il n’y a pas de foule ici à Saint-Denis et ensuite, la plupart du temps je suis en bermuda, t-shirt et en tong. Remarque je fais local et au final c’est le plus important pour se fondre dans la masse.

 

 

Hier j’avais néanmoins mis mes chaussures car j’étais au boulot le matin et ça présentait mieux. Bermuda, t-shirt et chaussures … J’ai bien fait car mon podomètre affichait en fin de journée 9,66 kms !!! Oui, oui, j’ai marché tout ça en plein cagnard ! J’ai du boire plus de deux litres d’eau dans l’après-midi pour me réhydrater ! On l’oublie un peu, mais faire de la Street Photography, c’est du sport ! J’avais décidé d’aller faire un tour au marché forain. Attention on l’appelle marché forain, mais il s’agit du marché aux légumes. Pas d’attractions ou de manèges ici. Je connais bien cet endroit car mes parents y vont tous les vendredis matins et je les accompagnais quand j’étais minot. C’est un lieu haut en couleur. Ca tombe bien, je devais acheter des oignons. Devant les étals, les fruits me faisaient envie, mais je ne pouvais pas les acheter car je ne rentrais pas directement chez moi. Ce sera pour une prochaine fois … Je suis ensuite aller traîner dans le quartier de Vauban juste à côté. Là aussi, cet endroit m’est très familier car je suis allé à l’école primaire du coin pendant 5 ans. J’aime beaucoup ce quartier qui est très populaire. Il a beaucoup changé depuis les années 80. De nouvelles ethnies se sont installées lui donnant une couleur plus africaine.

 

 

Je ne m’attarde pas et je me rends au centre ville car je profite aussi pour aller déjeuner avec Gwen qui travaille à deux pas de la rue Maréchal Leclerc, LA rue fréquentée de Saint-Denis. C’est une rue piétonne pas très bien mise en valeur, mais qui draine quand même pas mal de monde. Je préfère la partie basse de la rue qui m’amène au petit marché couvert. Ce coin est plus coloré et offre de belles opportunités de photos. Mais il faut néanmoins rester discret car c’est un coin plus populaire et les gens ont vite fait de mal interpréter vos intentions. Faire des photos est suspect et comme il y a aussi des petits trafics ou des petits vendeurs de rue, on a vite fait de vous assimiler à des policiers qui viendraient sournoisement espionner ce qui se fait ici.  Bref je prends mille précautions pour rester discret.

 

 

15h30 sonne le glas. Il est temps de remonter pour récupérer les enfants à l’école. Mon podomètre affiche le chiffre de 9,66 kms ! Ca fait beaucoup et je suis lessivé. Je n’ai qu’une envie, rentrer à la maison et me mettre au frais. Ce fut un bon vendredi. Quand l’état d’esprit est bon, tout va bien. J’ai fait plein de photos différentes, j’ai vu des scènes intéressantes. Ces moments sont rares. La plupart du temps, c’est la frustration qui prend le dessus. Tous les jours ne seront pas comme ça, il faut savoir profiter de ces moments. Je vous mets en diaporama les photos réalisées ce vendredi 5 mars 2021.

 

 

Toutes les photos ont été réalisées avec le Ricoh GRD4.

Share Button

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *