Liverpool 2016 Remux 4


Il y a quelques mois de ça, j’avais récupéré des fichiers perdus lors d’un crash de disque dur. Parmi toutes les photos perdues à l’époque, pratiquement 6 mois de photos dont celles de mon séjour à Liverpool. A l’époque je commençais tout juste la Street Photography et j’utilisais encore le Fuji XE2 dans la rue. Mon style était assez différent d’aujourd’hui. Ce qui a beaucoup changé depuis 4 ans, c’est ma manière de retoucher les photos. Que ce soit en couleur ou en Noir & Blanc, j’utilise des retouches beaucoup moins agressives et surtout, je ne recadre plus mes photos.

 

 

Vous devez vous dire que je n’ai plus rien à vous montrer pour aller fouiller dans des photos vieilles de presque 5 ans pour pour écrire un Blog. J’avais envie de retravailler ces photos comme je le ferai aujourd’hui. D’ailleurs il y a des photos que je n’avais même pas daigné retoucher à l’époque et que je trouve intéressantes aujourd’hui. Les goûts changent avec les années. J’ai aussi décidé de les éditer uniquement en couleur et c’est vrai que ça change beaucoup de choses.

 

 

Que me reste il de cette semaine passée à Liverpool ? Une impression de ne pas avoir profité comme j’aurai du de cette ville. C’est facile à dire à posteriori, mais il y avait beaucoup plus à faire que ce que j’ai fait. On n’a pas le même recul sur les choses avec 6 mois ou 6 ans de pratique ! A l’époque je ne savais pas vraiment ce qui m’intéressait dans la rue. Aujourd’hui, j’ai beaucoup plus de certitudes et bien sûr j’ai l’œil plus aiguisé pour voir ou anticiper certaines choses.

 

 

Ce n’est pas demain la veille que je vais repartir à Liverpool et revisiter ces photos est un bon moyen de voyager pendant cette période compliquée. Un de mes grands projets, serait de revisiter toutes les villes où j’ai pu faire de la Street Photography. J’ai envie de voir si ma vision de la ville a changé. Voir si ce sont les mêmes choses qui vont attirer mon regard. Faudrait donc que je me refasse, Aix-en-Provence, Bristol, Paris, Rome, Marseille, Toulouse et donc aussi Liverpool ! Vivement que la vaccination progresse pour un retour vers la normalité …

 

 

Toutes les photos ont été réalisées avec le Fuji XE2 | 18 mm f2. Vous trouverez ci dessous le diaporama de ces photos.

 

Share Button

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

4 commentaires sur “Liverpool 2016 Remux

  • Jérôme Landré

    Hello,
    En regardant le diaporama, l’atmosphère de ces photos en couleurs de Liverpool m’a rappelé, curieusement, celle qui se dégage des photos de Londres en N&B de Ian Brumpton : https://www.youtube.com/watch?v=1sz0smZMfMQ (et November de Max Richter c’est quelque chose !)
    Sinon je viens de recevoir la monographie. Agréablement surpris par la qualité d’impression. La sélection des images rend l’ensemble très cohérent. J’ai découvert des images que je ne connaissais pas (je n’ai pas forcément exploré l’ensemble des archives du blog !) et, pour celles que je connaissais, cela m’a confirmé que l’impression doit vraiment être la finalité de nos images. Même dans une monographie de format modeste elles prennent une autre dimension.
    J’ai revu entièrement mon site, réduit de façon drastique la sélection d’images (au passage je les ai rééditées en supprimant les recadrages). Par contre, en ce qui concerne les productions nouvelles c’est un peu creux en ce moment. J’ai bien quelques trucs en cours mais ce que l’on vit depuis plusieurs mois (un an, même !) n’est pas propice à la photo de rue. Je ne suis plus très souvent à Paris et lorsque j’y suis je suis moins motivé : moins d’activité dans les rues, chacun semble se méfier des autres …. et photographier des gens avec des masques ne m’emballe pas vraiment. Attendons des jours meilleurs ! (j’ai quelques projets en tête qui occuperont une partie du temps libre dont je disposerai à partir de juin (temps partiel 2 jours par semaine) et plus encore dans un an (retraite) !

    • Jeff Chane-Mouye Auteur de l’article

      Toujours intéressant de voir des photos d’autres personnes. Essayer de comprendre ce qui a attiré leur attention, essayer de comprendre les photos, le contexte … J’ai fait ces photos de Liverpool alors que je commençais tout juste la Street Photography. Je me demande ce que j’aurai fait comme travail aujourd’hui. Dans cette période de pandémie où on ne peut plus se déplacer, ça fait du bien de se replonger dans de vieilles photos. On a forcément un regard différent car notre photographie a grandi, évolué.
      Je n’ai pas encore reçu mon exemplaire que j’ai aussi commandé. J’ai commandé récemment un autre livre que j’avais réalisé avec les photos de 2020 et je suis aussi très agréablement surpris par la qualité du livre. Les pages sont épaisses (bon grammage) et les tirages de bonne qualité. et le tout pour un prix raisonnable.
      La période est compliquée pour vous qui vivez en Métropole. Beaucoup de restrictions. Ici même si des restrictions apparaissent, la vie continue quand même. Il y a toujours du monde même si on est tous masqué. Pour Paris, cette situation est peut être une aubaine pour travailler différemment dans la rue avec moins de monde et plus travailler la composition, ou des scènes plus épurées. Ou essayer de faire autre chose comme photographier des fragments de personnes sans cadrer les visages masqués. En tout cas, on a tous envie de retrouver une certaine normalité.

      • Jérôme Landré

        C’est exactement ça qui m’intéresse : essayer de trouver, dans l’organisation générale de la scène ou au contraire dans un de ses détails, ce qui a provoqué chez le photographe le besoin de déclencher. J’y trouve aurant d’intérêt avec les photos de Winogrand qu’avec celles de photographes moins connus découverts sur le web (y compris ceux dont tu parles dans ton blog). Mais, personellement, je trouve que l’image imprimée se prête mieux à cet exercice. Particulièrement dans un livre car il permet de s’attarder, revenir en arrière, le poser, le reprendre une heure (ou six mois) après. Ce qui est plus compliqué dans une expo !

        • Jeff Chane-Mouye Auteur de l’article

          Les réseaux sociaux et internet ont changé notre façon de regarder les photos. Pour ne citer que Instagram, c’est assez troublant de voir qu’on ne peut même pas regarder une photo en plein écran ! Pour un media qui dit mettre en avant la photographie c’est assez gênant. On ne prend plus le temps qu’il faut pour regarder une photo. On passe compulsivement d’une photo à une autre sans vraiment regarder. D’ailleurs il faut que la photo ait un petit côté waouh pour attirer l’attention des personnes. C’est pour ça que j’ai décidé de ne plus faire partie de ce cirque. Même regarder une photo sur un écran et imprimée sur du papier n’est pas la même expérience. Et puis il y a le côté tactile qui est très important pour moi. Je me rappelle que dans le livre Minutes to midnight de Trent Parke, il y avait des photos qui avaient été imprimées pour qu’il y ait de la texture. C’était juste sublime. Et on prend toujours plus de temps à feuilleter un livre qu’à les regarder sur un écran.