Fuji XF10 the GR killer ?


Ca c’est un titre qui accroche et qui va me faire multiplier par 10 mon nombre de vues sur cet article ! Rassurez vous, fidèles lecteurs, ça ne montera pas bien haut vu la confidentialité dans laquelle se trouve mon Blog… Là n’est pas l’intérêt du temps passé à écrire tous ces articles. Je m’en sers beaucoup pour garder une trace de mon évolution en tant que photographe de rue. Depuis 5 ans déjà, mon style a beaucoup évolué. Ce qui n’a pas beaucoup changé par contre, c’est l’appareil photo que j’utilise pour documenter les rues d’ici ou d’ailleurs. Après avoir débuté avec le Fuji XE2 | 18 mm f2, je suis passé rapidement au Ricoh GRD4. Même si entre temps j’ai aussi utilisé le Ricoh GR, je peux dire que c’est surtout le Ricoh GRD4 que j’ai utilisé pendant plus de 5 ans.

 

 

 

Utiliser le même appareil pendant autant d’années m’a permis de me concentrer uniquement sur ce que je faisais dans la rue sans aucune distraction possible. Un boitier à focale fixe avec ses forces et ses faiblesses. J’ai appris à connaître par cœur cet appareil et il est devenu une extension de mon œil. Depuis tant d’années la technologie a beaucoup évolué, mais je n’ai jamais été le genre de gars à vouloir le dernier appareil avec toujours plus de MP, ou d’autres nouveautés que les constructeurs veulent nous vendre. J’ai toujours privilégié l’ergonomie et la prise en main aux spécificités brutes de l’appareil. Le Ricoh GR3 est sur le papier un monstre dans un tout petit boitier, mais je n’aime pas cet appareil … Il n’est pas agréable en main car il manque d’équilibre et il surchauffe énormément. Résultat des courses, il traîne dans un placard et je préfére faire des photos avec le Ricoh GRD4 qui est vieux de 10 ans et a juste 10 MP au lieu des 24 MP du GR3. Le seul appareil qui arrivait à me faire oublier le GRD4 était son grand frère, le GR. Même si je perdais en profondeur de champ en passant au capteur APS-C, le GR était très agréable à utiliser car l’appareil était beaucoup lus réactif que le GRD4.

 

 

Vous devez vous dire que je suis juste un Ricoh fanboy, mais ce n’est pas vrai. J’aime les Ricoh car l’expérience GR est vraiment ce qui me convient. Récemment, j’avais envie de refaire des photos avec mon vieux Fuji xE2. Sûrement une espèce de nostalgie car j’avais retouché de vieilles photos, faites à l’époque avec cet appareil, pour en faire un diaporama. Je me suis retrouvé dans les rues de Saint-Denis avec avec mon Fuji XE2, mais la magie n’y était plus … Depuis tant d’années, j’avais pris l’habitude d’avoir un tout petit boitier dans les mains.  Tout d’un coup, me retrouver avec un boitier aussi gros et lourd dans les mains n’était pas agréable. J’ai développé une certaine gestuelle dans la rue avec mon Ricoh GRD4, des techniques qui me permettent de shooter à l’aveugle. Concrètement, dans la rue très souvent, soit les gens ne se rendent pas compte que je les ai pris en photo, soit ma gestuelle instille le doute. Ces techniques sont très utiles à l’Île de la Réunion car il y a beaucoup d’ethnies différentes qui n’aiment pas forcément être prises en photo.

 

 

J’ai trouvé à vendre sur le Boncoin, un Fuji XF10. En négociant avec le vendeur, je l’ai acheté à 250€. Je m’étais renseigné sur l’appareil sur internet et les tests étaient loin d’être concluants … Je ne vais pas vous faire un test de cet appareil, mais voilà les défauts récurrents que je pouvais lire dans différents articles ou vidéos YouTube. AF très mauvais, appareil qui lagge, écran tactile qui lagge. Rien de bien engageant, mais rien de rédhibitoire pour moi. L’AF et l’écran tactile, je m’en fiche royalement … Fuji a copié Ricoh en proposant sur ce boitier le Snapshot Mode. En gros c’est comme le Snap Mode de Ricoh. L’appareil est automatiquement réglé à f8 avec une mise au point à 2m, vous permettant d’avoir tout net de 1m à 25 m. Ce n’est que du Zone Focusing que j’utilisais sur mon Fuji XE2, mais c’est agréable de voir que Fuji a implémenté directement ce mode dans l’appareil. Par contre, contrairement à Ricoh, ce mode n’est pas utilisable en même temps que l’AF. Ce n’est pas gênant car dans la rue, je n’ai pas besoin de l’AF et de toute manière celui du XF10 est pourri. Là où Fuji fait mieux que Ricoh c’est dans la gestion des ISO. Fuji a un mode AutoISO qui permet de mettre une valeur max à ne pas dépasser. sur le XF10 c’est 6400 max. Si on veut passer au dessus, il faut le faire manuellement. Perso, j’aurai aimé que l’AutoISO puisse utiliser 12800 car en N&B, le 12800 est clairement utilisable. Mes réglages sont assez basiques pour la rue. Snapshot mode (f8 à 2m) et AutoISO (max 6400 et vitesse mini 1/500s). Si il n’y a pas assez de lumière, c’est la vitesse qui est dégradée automatiquement. Il faut donc quand même jeter un œil sur les paramètres quand la lumière change pour ne pas se retrouver avec une vitesse trop basse.

 

 

Fuji s’est aussi largement inspiré de Ricoh avec une taille d’appareil similaire. Par contre le Fuji est un peu plus lourd, ça se sent. Contrairement au GR, les boutons sont moins bien placés et on ne peut pas tout faire avec une seule main. A la mise en marche du Fuji XF10, l’objectif ne sort que de quelques mm là où le GR déployait près de 3 cms d’objectif. C’est pour cela que le Ricoh GR était sujet aux poussières sur le capteur. Je n’ai le Fuji que depuis 1 semaine, mais c’est évident que je n’aurai pas ce genre de problème avec le XF10. Beaucoup de personnes ont comparé le Ricoh GR3 et le XF10. Ces deux appareils ne sont pas comparables et ne sont pas aussi sur le même créneau. Le XF10 est quand même affiché 500€ neuf ! Pour ce tarif, vous ne pouvez pas demander la même chose qu’un appareil vendu 900€ ! Mais comme je vous l’ai déjà dit, le GR3 ne me plait pas et le XF10 a ce qu’il faut pour faire de la Street Photographie et franchement à 250€, y a pas photo. J’ai du acheter une nouvelle carte SD car celle que j’avais n’enregistrait qu’à 90 Mb et mon appareil laggait en enregistrant les fichiers. Depuis, j’ai mis une carte à 170 Mb et plus de ralentissements sur mon XF10. J’ai déconnecté l’AF, l’écran tactile et j’ai un appareil très réactif avec une autonomie de malade.

 

 

Niveau IQ, c’est du Fuji ! Topissime. La gestion des ISO est vraiment très bonne. Je shoote en RAW car je suis old-school mais vu la qualité des jpegs Fuji, je suis sûr que je ne ferais pas mieux, mais j’aime bien passer un peu de temps à développer mes RAW. On sent tout de suite les 24 MP dans les clichés. On est sur une autre génération de capteur comparé aux 16MP du GR et encore plus du 10MP du GRD4.

 

 

Je comptais passer plus de temps dans la rue avant de vous partager mes impressions sur cet appareil, mais l’actualité ici en a décidé autrement. Mon petit gars Ronan a vu sa classe fermer hier à cause d’un enfant qui a un des membres de sa famille qui a été infecté par le COVID. Je me retrouve bloqué chez moi à faire l’école à la maison pendant 1 semaine … Remarque le temps est dégueulasse depuis plusieurs jours et il pleut très souvent. Je n’ai donc pu faire que 3 petites sorties dans les rues de Saint-Denis avec mon Fuji XF10. J’avais peur du poids de l’appareil, mais c’est supportable. Je trouve juste que le XF10 a des angles plus saillants que le GR/GRD4, ce qui le rend un peu moins confortable. Côté photos, le Mode Snapshot est terrible et je retrouve le plaisir que j’avais à utiliser la méthode du Zone Focusing avec le Fuji XE2. Je ne me concentre que sur une seule chose, faire des photos. Tout est fluide. Au niveau ergonomie, le déclencheur placé juste à côté du bouton power, c’est pas terrible. Ca m’est arrivé de prendre une photo et d’éteindre l’appareil dans la foulée … La bague de l’objectif est assignée par défaut aux ISO. Ca m’est arrivé de bouger sans faire exprès cette bague et de ne plus être en Auto ISO. Le mieux c’est de ne rien attribuer à cette bague dans les paramétrages.

 

 

Alors GR killer ou pas ? Ca dépend de ce qui est important pour vous. Si c’est l’écran tactile, le stabilisateur optique, le Full Press Snap du GR, le poids, l’ergonomie, l’AF … eh bien non. Le GR/GR3 fait mieux tout ça, mais on est pas sur le même prix ! Perso, pour ce que je considère utile dans la rue, l’ergonomie du XF10 aurait pu être meilleure, quelques dizaines de grammes de moins serait top, mais pour le reste, cet appareil est fantastique à utiliser dans la rue. J’ai vraiment pris beaucoup de plaisir pour les quelques fois où je suis sorti cette semaine. le XF10 ne surchauffe pas, a une très bonne autonomie et ça ne m’a couté que 250€ ! Je passe chez Fuji alors ? J’en sais rien, ce qui est sûr c’est que je vais passer un long moment avec le XF10.

 

 

Toutes les photos ont été réalisées avec le Fuji XF10

Share Button

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *