The best of both worlds 2


Depuis quelques temps, je me suis mis à utiliser de plus en plus mon Fuji xE2 qui a été mon premier appareil numérique hybride. J’étais passé du D200 au Fuji. Depuis que j’étais entré dans la sphère Ricoh, le Fuji XE2 était remisé dans le placard. Même pour les photos de ma famille, le GRD IV était roi. Je pense que j’ai recommencé à utiliser mon vieux Fuji car Joachim m’a demandé de le prendre en photo pour son compte Instagram. Comme tous les adolescents, Joachim se met en scène sur ses photos. Il pose littéralement et je me suis dit que je pouvais utiliser mes vieux objectifs Nikon qui sont mieux adaptés pour des portraits. C’est comme ça que j’en suis arrivé à acheter le 7 Artisan 35 mm à f0.95

 

Fuji XE2 | 35 mm f0.95

 

Je me suis imposé inconsciemment une sorte de ségrégation dans mon travail. Le Ricoh GRD IV était mon outil de travail dans la rue et le Fuji XE2 était utilisé pour les photos de famille. Chose encore impensable il y a quelques mois. J’ai toujours dit qu’il n’y avait pas de différence entre ce que je fais dans la rue et la façon dont je photographie mes proches. Je gardais la même approche : à savoir capturer des moments, refuser les photos posées …  Ce n’était pas une posture, je procédais réellement comme ça. Mais mes enfants grandissent. Ils sont de plus en plus attentifs à leur image et l’appareil photo est de plus en plus vécu comme quelque chose d’intrusif.

 

 

Je vous rassure, ils ne sont pas encore à me faire des gros yeux parce que je les prends en photo, mais leur attitude change. Surtout celle de mon grand qui a bientôt 13 ans. Pour rendre la chose plus acceptable et continuer à faire des photos d’eux, il faut changer d’approche et garder une certaine distance. D’où l’utilisation d’une focale plus typée « portrait ». J’y perds beaucoup en spontanéité, mais les photos sont beaucoup plus belles et ça mon grand adore ! Voilà de quoi alimenter son compte Instagram. Oui je sais que c’est hyper superficiel, mais je ne vous expliquerai pas cette phase de l’adolescence où l’image prime sur le fond. Tiens tiens, c’est rigolo c’est comme en Street Photography où la forme prend le pas sur le contenu … Ce qui m’amène à penser que certains n’on toujours pas fini leur crise d’adolescence en Street Photography !

 

 

Ce week-end, on est allé fêter le début des vacances à la plage. J’avais commencé à virer mon Ricoh GRD IV de mon sac pour ne prendre que le Fuji XE2|35 mm f0.95, mais je me suis ravisé et je suis parti avec les deux ! Mon sac était bien lourd, mais j’avais envie de garder auprès de moi mon petit Ricoh … Durant cette journée, j’ai alterné les photos avec les deux appareils. j’ai fait du portrait et j’ai aussi fait ce que je faisais habituellement, à savoir des snapshots.

 

 

Quand je regarde les photos de cette journée, je vois très clairement deux approches très distinctes. Si je ne devais que regarder la qualité d’image, le Fuji XE2 l’emporte haut la main, mais les photos faites avec le Ricoh GRD IV sont plus vivantes car plus immersives. J’aime beaucoup le côté intrusif où on est près des gens. Mes photos faites avec le Fuji sont plus statiques car je n’ai pas d’autofocus et je ne suis pas encore assez rapide pour faire la mise au point rapidement. Les photos que je vous présente dans ce Blog sont plus intéressantes avec le Ricoh GRD IV. J’avoue que je n’ai sorti le Fuji XE2 que lors du déjeuner et que ce n’est pas très représentatif. Mais vous comprendrez facilement que je ne peux pas faire le même genre de photo avec ce deux appareils qui ont des caractéristiques très différentes.

 

 

Clairement, je suis plus à l’aise et créatif avec le Ricoh GRD IV. Mais j’aime bien aussi les photos faites avec le Fuji XE2. Je vais peut être investir dans un sac un peu plus grand dorénavant …

 

Ricoh GRD IV

 

Toutes les photos ont été faites avec le Ricoh GRD IV et le Fuji XE2|35 mm f0.95

Share Button

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

2 commentaires sur “The best of both worlds

  • jean Perenet

    Bonsoir Jeff,

    un 28 et un 50 c’est un choix cohérent avec des applications différentes. Tes images au équivalent 50 ont un très beau bokeh, le 28 une profondeur de champ incroyable. A la vue de tes images les 2 se complètent parfaitement bien. le plus dur c’est de jongler de l’un à l’autre. Personnellement je n’aime pas passer d’une longueur de focale à l’autre et sortir juste avec un angle donné. je me concentre mieux sur mon cadrage. J’ai couvert le mariage d’une de mes filles avec un GRD4. C’etait génial pour vraiment rentrer dans la scène. Heureusement une de ses amies avait un vieux Minolta X300 avec un objectif 50mm ouvrant à 1.4 pour avoir de beaux flous d’arrière-plan.
    Bonne continuation à toi et profite bien des vacances
    Jean

    • Jeff Chane-Mouye Auteur de l’article

      Hello Jean,

      Comme tu l’a si bien dit, il est compliqué de jongler avec deux focales différentes pour moi. On n’est pas dans le même état d’esprit. Quand je suis avec le ricoh GRD IV, je cherche des cadrages plus intéressants, j’ai plus en tête une app street. Ce qui n’est clairement pas le cas avec le 50mm. Mais je ne sais pas si ça tient à la focale ou à l’appareil… Faudrait que je teste le GR3x ! 😂
      Ce we, on est allé se faire plaisir avec les enfants dans un 5*, et vu l’ambiance cosy, je n’ai utilisé que le 50mm. Là aussi comme tu vois, ça dépend de l’état d’esprit.
      C’était un sacré challenge de faire un mariage avec le ricoh ! En plus un mariage de l’une de tes filles ! Ce que j’aurai plus craint pour ça moi, ça aurait été les photos de nuit lors de la fête. De jour ça ne m’aurait pas posé de problèmes, mais quand la lumière vient à manquer 😬