Old school Street Photography 4


Ca faisait un moment que je n’étais pas allé sur YouTube voir des vidéos sur la Street Photography. Ca faisait un bail aussi que Tim Huynh, un des Vloger les plus déjantés, n’avait rien publié. Sa dernière vidéo parle du dernier Italian Street Photography Festival. Une critique sans concessions des photos finalistes et aussi du palmarès. Vous pouvez voir la vidéo ici. Ca m’a permis de voir ce qui se fait actuellement en Street Photography.

 

 

Depuis que je me suis retiré de toute plateforme de partage de photos, je ne regarde plus le travail des autres. Pendant plus de 4 ans, j’ai regardé un nombre incalculable de photos. J’ai été soufflé par certaines photos. Même époustouflé par d’autres.  Mais une certaine lassitude s’est aussi installée car je me suis rendu compte que c’était une course au sensationnalisme. C’était devenu une surenchère. Toujours plus. C’est d’autant plus vrai pour les photos qui sont envoyées pour les compétitions.

 

 

Vous savez quoi ? Rein n’a vraiment changé depuis que je me suis éloigné des réseaux sociaux. C’est cette surenchère qui m’agace. Je me rends compte que ce genre de photos génèrent chez moi une émotion instantanée [Waouhh !!] mais qui retombe assez vite. Pourquoi ? Ces photos ont toujours le même style calibré pour les concours. Des juxtapositions, des superpositions, des photos burlesques, des photos qui jouent sur la couleur … Bref oui ces photos sont plaisantes à l’œil, mais au final c’est à l’image des réseaux sociaux. On les regarde, on sourit et [Next !] on passe à la suivante …

 

 

Ce genre de photos ne m’intéresse plus car depuis plusieurs années maintenant, j’ai une approche plus documentaire de la rue. Je me rends compte que j’ai une vision très old school de la Street Photography. Je photographie des scènes très ordinaires et banales tout simplement car la rue est comme ça 99% du temps. Parfois il se passe quelque chose inhabituel ou d’extraordinaire. J’essaye juste d’être un peu créatif sur ma composition, mais je n’essaye pas de faire des photos qui ressembleraient à des toiles surréalistes. Je tiens beaucoup au côté documentaire de la chose.

 

 

Toutes les photos ont été faites avec le Ricoh GR3. Pour une raison que j’ignore, la qualité des photos dans le Blog est assez médiocre. Vous pouvez cliquer sur la photo pour avoir une meilleure qualité dans la vignette qui s’ouvrira.

Share Button

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

4 commentaires sur “Old school Street Photography

  • jean Perenet

    Bonjour Jeff,
    je suis bien d’accord avec toi. Les images sur insta ça fait photo de concours. Je suis 3 photographes sur instagram. Malgré tout Insta reste pratique pour avoir les potos et vidéos de mes enfants que je ne vois que 3 ou 4 fois dans l’année. C’est la que tu t’aperçois que tu vieillis 🙂 J’aime beaucoup le travail de Natela Grigalashvili, une photographe georgienne. Je te mets un lien sur un des articles à son sujet: https://metalmagazine.eu/en/post/interview/natela-grigalashvili-portraying-the-heart-of-georgia.
    Bonne continuation à toi et profite bien de ton GR3

    • Jeff Chane-Mouye Auteur de l’article

      Du très beau travail ! Je suis toujours impressionné par des photographes comme Natela. Du vrai travail documentaire comme je les aime. Le truc c’est que pour nous, c’est exotique car les habits, les situations ne nous sont pas familières, mais pour elle, c’est juste le quotidien qu’elle documente. Un peu comme quelqu’un de chez elle verrait notre travail !
      C’est pour cela que je suis de plus en plus attiré par l’aspect documentaire de la photographie. Je n’en suis pas encore à travailler sur des projets documentaires bien précis mais je documente à ma façon les rues de Saint-Denis. J’assiste aux évolutions se passant dans la rue, mais c’est sûr que ça reste encore une interprétation de ce que je vois

      • jean Perenet

        Tu as raison pour les habits. Lors de mes séjours en Asie c’est sûr que les clichés ont ce côté exotique mais ma discipline de cadrage reste en général toujours la même. Ici je documente beaucoup la vie en bord de mer où je me promène la plupart du temps mais j’ai parfois l’impression d’un peu tourner en rond. J’ai commencé depuis deux ans une série sur la rouille et une autre sur les souches d’arbres et c’est assez exigeant question cadrage et lumière.
        Bonnes vacances à toi et ta famille