Farewell Facebook ! 4


 

 

(English version at the bottom of the page)

Il y a tout juste deux ans de ça, j’entrais dans la sphère Facebook. A plus de quarante ans, je vous avouerai que je n’avais jamais éprouvé le besoin d’être sur cette plateforme. Je m’étais inscrit sur Facebook pour une seule et unique raison. Entrer en contact avec des gens qui faisaient comme moi de la Street Photography. C’était il me semblait le meilleur moyen de montrer son travail pour avoir des avis sur ce que je faisais. A l’époque je débutais et je n’avais pour ainsi dire aucun repère et je ne connaissais personne qui en faisait.

 

 

Assez rapidement, Je me suis mis à poster frénétiquement sur plusieurs groupes Facebook dédiés à la Street Photography. J’avais besoin de montrer mon travail. Besoin de prouver aux yeux des autres que j’existais. Je me suis rapidement réalisé qu’au final, mes photos étaient noyées au milieu de milliers de photos postées journalièrement. On se rend compte aussi qu’il y a un certain type de photos qui attirent l’attention des curators de ces groupes. Au final, peu ou pas d’originalité. Du Light/Shadow, des Layers, des superpositions rigolotes (enfin au début …), des juxtapositions, des silhouettes … Bref je n’entre pas dans les détails mais vous voyez bien de quoi je veux parler.

 

 

Je me suis lassé de poster car j’ai trouvé assez stérile comme démarche. Quel était l’intérêt ? Je vais être honnête avec vous, c’était pour moi la recherche de reconnaissance que je mesurais bien évidemment en nombre de « like ». Oui je me suis fait avoir comme bon nombre en confondant « reconnaissance » et « like ». C’est à partir de ce moment que j’ai arrêté complètement de poster sur des groupes. Néanmoins j’ai continué à partager de temps en temps des photos sur mon compte. La meilleure chose que j’ai pu faire il y a deux ans, aura été de créer mon site internet où je peux partager ce que je veux, où n’existe pas cette pression de savoir si ma photo va être appréciée ou pas.

 

 

Au fil des mois, le nombre de followers sur Facebook est allé en grandissant. Je crois que j’en ai eu jusqu’à 500 personnes. Pour la majeure partie c’était des photographes de rue. Ce qui fait une sacrée audience si je la compare aux maigres 50 abonnés à la Newsletter de mon site. Mais sur ces 500 Followers, combien suivaient réellement mon travail ? Pas vraiment beaucoup. D’ailleurs je suivais le travail de très peu d’entre eux aussi … C’est le problème de Facebook. Les gens demandent à « être amis » avec vous car votre travail leur plaît. Vous êtes contents qu’ils vous suivent mais vous êtes obligés de suivre aussi leur travail même si il ne vous inspire peu ou pas. C’est une des raisons pour laquelle, je préfère largement Instagram. Vous pouvez suivre quelqu’un sans l’obliger à vous suivre !

 

 

L’autre chose qui m’a rapidement lassé aussi sur Facebook, c’est le ramassis de conneries qui sont partagées. Ce n’est pas parce que quelque chose est partagé que c’est vrai.  Les gens manquent de discernement et ne prennent même plus la peine de vérifier les infos. Et c’est viral ! Je pense que Facebook fait remonter le pire de chacun d’entre nous. Les gens se permettent d’être cassants, méchants car ils s’en foutent. Ils le font depuis un ordinateur et sont décomplexés. Il n’y a plus de retenue, plus de filtre. Facebook leur a donné une espèce de légitimité en les rendant unique (sic) et important (re-sic). Alors oui cet aspect me gave au plus haut point. Je n’étais venu sur Facebook que pour la photo. Pas pour ça. Si c’est le compromis à faire pour montrer ses photos, je ne suis pas prêt à l’accepter…

 

 

 

L’argument massue de certains est la possibilité de garder contact avec des personnes qui sont à l’autre bout de la planète et aussi avoir des nouvelles sans avoir forcément les solliciter en regardant ce que ces personnes partagent. Je me demande juste comment les gens faisaient « avant » … Facebook n’a rien révolutionné, il nous a juste rendu paresseux. Le pire c’est qu’on en arrive à avoir des amis Facebook qui habitent pas loin de chez soi qu’on ne prend même pas la peine de rencontrer ou de voir. Ça sert à quoi ? J’ai déjà vu son feed sur Facebook !

 

 

J’ai bien noirci le tableau à charge de Facebook, mais je sais que grâce à lui j’ai aussi rencontré de très bons photographes. Inutile de les nommer, ils se reconnaîtront. Je continue de suivre leur travail. Facebook a été aussi une bonne tribune pour mes blogs. Enfin au début, car depuis un an  j’ai arrêté d’alimenter mon compte et de poster des photos régulièrement. L’effet (la sanction ?) a été immédiat. Peu ou plus de visibilité pour mes blogs. Je mets ça sur le compte de l’algorithme de Facebook mais aussi sur le fait que les gens se sont lassés sûrement de mes diatribes !

 

 

Les scandales qui ont touché cette année Facebook ont aussi été déterminants. D’ailleurs en cette fin d’année, un nouveau bug avec les photos privées de 7 millions d’utilisateurs rendues publiques … C’est comme World-street.photography que j’ai quitté il y a un an. Je quitte Facebook car je ne vois plus l’intérêt d’y être. Quand vous avez fait le tour du truc, il faut passer à autre chose.  J’ai l’impression qu’il n’y a pas grand chose d’autre que Instagram pour partager son travail. On m’a parlé de Flickr  mais je n’ai pas envie de me démultiplier pour poster partout  la même chose. Instagram me convient parfaitement pour le moment même si je ne suis pas très actif en ce moment. 2019 is comind soon ! I’ll be back some day !

 

Toutes les photos ont été réalisées avec le Ricoh GRD IV.

 

 

~o~

 

 

 

Farewell Facebook !

 

 

 

 

Just two years ago, I entered the Facebook sphere. At over forty, I will admit that I had never felt the need to be on this platform. I joined Facebook for one reason only. Connect with people who liked Street Photography. It seemed to me the best way to show off his work for advice on what I was doing. At the time I started and I had no reference so to speak and I did not know any Street Photographer.

 

 

Quite quickly, I began frantically posting on several Facebook groups dedicated to Street Photography. I needed to show my work. Need to prove to others that I existed. I quickly realized that in the end, my photos were drowned in the middle of thousands of pictures posted daily. We also realize that there are some types of photos that attract the attention of the curators of these groups. In the end, little or no originality. Light/Shadow, Layers, funny overlays (well at the beginning …), juxtapositions, silhouettes … In short I do not go into details but you see what I mean.

 

 

I got tired of posting because I found it pretty sterile as a gait. What was the ponit? I will be honest with you, it was for me the search for recognition that I obviously measured in number of « like ». Yes I got myself as many by confusing « recognition » and « like ». It was from this moment that I stopped completely posting on groups. Nevertheless, I continued to share pictures on my account from time to time. The best thing I could do two years ago, was to create my website where I can share what I want, where there is no pressure to know if my photo will be appreciated or not.

 

Over the months, the number of followers on Facebook has been growing. I think I had up to 500 people. For the most part they were street photographers. Which makes a big audience if I compare it to the meager 50 subscribers to the newsletter of my site. But of these 500 Followers, how many of them really follow my work ? Not really much. Besides I followed the work of very few of them too … This is the problem of Facebook. People ask to « be friends » with you because your work appeals to them. You are happy that they follow you but you are obliged to follow their work even if it does not inspire you very little or not. This is one of the reasons why, I much prefer Instagram. You can follow someone without asking them to follow you !

 

 

The other thing that quickly tired me on Facebook is the amount of bullshit that is shared. It’s not because something is shared that it’s true. People lack judgement and do not even bother to check the info. And it’s viral ! I think Facebook is the worst of all of us. People allow themselves to be brittle, mean because they do not care. They do it from a computer and are uninhibited. There is no restraint, no filter. Facebook gave them a kind of legitimacy by making them unique (sic) and important (re-sic). So yes this aspect piss me off. I only came on Facebook for the photo. Not for that. If this is the compromise to show his pictures, I’m not ready to accept it …

 

 

The argument of some is the ability to keep in touch with people who are on the other side of the world and also have news without necessarily soliciting them by looking at what these people share. I just wonder how people were doing « before » … Facebook has not revolutionized anything, it just made us lazy. The worst is that we have Facebook friends who live not far from home that we do not even bother to meet or see. What for ? I already saw his feed on Facebook !

 

 

This is my rant over Facebook, but I know that thanks to it I also met very good photographers. No need to name them, they will recognize themselves. I continue to follow their work. Facebook was also a good tribune for my blogs. Finally at the beginning, because for a year I stopped to feed my account and post photos regularly. The effect (the penalty ?) Was immediate. Few or none visibility for my blogs. I put this on the account of the algorithm of Facebook but also on the fact that people got tired of my diatribes surely !

 

 

The scandals that touched Facebook this year were also decisive. Moreover at the end of the year, a new bug with the private photos of 7 million users made public … It’s like World-street.photography that I left a year ago. I leave Facebook because I do not see the point of being there anymore. When you’ve done your time, you have to move on. I feel that there is not much more than Instagram to share his work. I was told about Flickr but I do not want to multiply myself to post the same thing everywhere. Instagram suits me perfectly for the moment even if I’m not very active right now. 2019 is coming soon ! I’ll be back some day !

 

All the pictures wer made with the Ricoh GRD IV.

 

 

 

Share Button

4
Poster un Commentaire

avatar
2 Fils de commentaires
2 Réponses de fil
1 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
3 Auteurs du commentaire
Jeff Chane-MouyeJohn HarperStephen Lacroix Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
plus récent plus ancien
Notifier de
Stephen Lacroix
Invité
Stephen Lacroix

Coucou mon Jeff, et oui le monde de Facebook ! Pour moi, que des avantages, boulot et photos, (bon d’accord il faut vraiment avoir un entraînement de commando pour éliminer tous les publications chronophages et qui plus est fausses). Un des gros avantages la rencontre avec d’autres passionnés. Après comme tu dis, et tu as raison, le partage de notre travail est vraiment noyer et je trouve que le meilleur moyen de le montrer est de faire des expositions ! Lance toi, ton travail mérite d’être vue !

John Harper
Invité

Let’s face it, the only reason many photographers use Facebook or Instagram is because they’re photographers; We want the show our work. Would we be on FB or IG otherwise? I know my answer and it’s a resounding NO. I have zero interest in practically anything else that appears there, that includes the political opinions of people I either don’t and do know. Of course with Facebook particularly, although we must include Instagram as they’re essentially one and the same, it’s the intrusion into our personal lives, really I could call this ‘spying’, that is the real problem. We need… Lire la suite »