Documenting Memories. 4


(English version at the bottom of the page)

J’avais déjà écrit il y a longtemps un Blog sur ma façon de documenter la vie de ceux qui me sont chers. Depuis que j’ai commencé la Street Photography, j’ai une approche totalement différente quand je prends des photos de mes enfants, de ma femme ou encore de mes amis. Je ne les fais plus poser. Enfin la plupart du temps. Ça m’arrive encore de leur demander de prendre la pose, mais de moins en moins. D’ailleurs la dernière fois que j’ai demandé à Joachim mon grand de poser pour moi, il a fini par râler …

 

 

J’ai donc arrêter de leur demander de poser pour moi. Je préfère me contenter d’agir comme je fais dans la rue. Tourner autour d’eux, choisir mon point de vue et en essayant de capturer des moments intéressants. C’est un exercice de style très utile pour le travail que j’effectue dans la rue.  Car au final j’opère exactement de la même façon. Les 3 semaines passées à l’île de la Réunion ont été très riches photographiquement car j’ai passé pratiquement 21 jours d’affilée à faire des photos. Certains peuvent vivre ça comme une contrainte de faire constamment des photos, mais je ne l’ai pas vécu comme ça. J’ai adoré cette période car j’avais l’impression que mes yeux étaient en alerte et voyaient plein d’opportunités de photos. Il n’y a pas de secret. Plus vous faites de photos, plus vous voyez des opportunités.

 

 

J’ai pourtant eu peu de temps pour m’adonner à la Street Photography. J’étais constamment en vadrouille avec ma femme et mes enfants. Je profitais de nos sorties pour documenter les vacances de ma famille, mais je gardais aussi un œil attentif à ce qui se passait autour de nous pour voir si il n’y avait rien d’intéressant à capturer. Très souvent dans les photos de vacances, les gens essayent d’éliminer tout élément indésirable pour avoir une photo réussie. Ces « éléments indésirables » sont bien sûr d’autres personnes. J’agis différemment dorénavant. J’essaye volontairement d’inclure d’autres personnes à mes photos de famille. Certains pensent que ce sont des éléments parasites, mais moi je vois ça comme la réalisation d’une photo vivante. Ça rajoute des points d’intérêt dans la photo.

 

 

L’intérêt de les laisser vivre leur vie est de pouvoir capturer des attitudes naturelles et non posées. Une photo statique de mes enfants aurait aucun sens. Ils sont tout le temps en mouvement ! De vrais diables de Tasmanie ! Bien sûr il y a une faiblesse à cette façon de procéder. Vous finissez souvent à avoir des photos où les personnes photographiées ne sont pas mis en valeur (yeux à moitié fermés, bouche de travers …), mais c’est comme dans la rue. Beaucoup de déchets mais avec de la pratique les résultats sont plus que probants. Comme dans la rue, je recherche des gestuelles, des situations inhabituelles … De quoi donner de la vie aux photos.

 

 

Alors oui c’est sûr je n’ai pratiquement pas de portraits à proprement parler de mes enfants. Est ce que ça me manque ? Pas vraiment. Je préfère leur laisser ce genre de photos car au final c’est quoi une photo ? Je vois ça comme un déclencheur de souvenirs, de moments passés. Et j’espère que plus tard quand ils reverront ces photos, de bons souvenirs remonteront à la surface.

 

 

Toutes les photos ont été réalisées avec le Ricoh GR.

 

 

 

~o~

 

 

Documenting memories.

 

 

 

I had already written a long time ago in a Blog about my way of documenting the lives of those who are dear to me. Since I started Street Photography, I have a totally different approach when I take pictures of my children, my wife or my friends. I do not ask them anymore. Finally most of the time. It still happens to ask them to pose, but less and less. By the way, the last time I asked Joachim my elder son to strike the pose for me, he ended up  complaining …

 

 

So I stop asking them to pose for me. I’d rather act as I do on the street. Turn around, choose my point of view and try to capture interesting moments. It’s a very useful style exercise for the work I do on the street. Because in the end I operate exactly the same way. The 3 weeks spent in Reunion Island were very rich photographically because I spent almost 21 days shooting photos. Some people can experience it as a constraint to constantly take pictures, but I have not experienced it like that. I loved this time because I felt that my eyes were alert and saw plenty of opportunities for photos. There is no secret. The more photos you take, the more opportunities you see.

 

 

However, I had little time to devote myself to Street Photography. I was constantly wandering with my wife and children. I took advantage of our visits to document my family’s holidays, but I also kept an attentive eye on what was happening around us to see if there was anything interesting to capture. Very often in holiday pictures, people try to eliminate any unwanted item to have a successful photo. These « undesirable elements » are of course other people. I act differently from now on. I am willingly trying to include other people in my family photos. Some think that they are parasitic elements, but I see it as the realization of a living photo. It adds points of interest in the photo.

 

 

The point of letting them live their lives is to be able to capture natural and unposed attitudes. A static picture of my children would make no sense. They are always running all around ! Real devils of Tasmania ! Of course there is a weakness in this way of proceeding. You often end up having photos where people photographed do not look at their best (eyes half closed, mouth crooked …), but it’s like in the street. A lot of waste but with practice the results are more than convincing. As in the street, I look for gestures, unusual situations … What give life to the photos.

 

 

So yes for sure I have almost no portraits of my children. Do I miss that ? Not really. I prefer to leave them as a legacy this kind of photos because in the end what is a photo ? I see it as a trigger of memories, of past moments. And I hope that later when they see these pictures, good memories will come to the surface.

 

 

All the photographs were made with the Ricoh GR.

Share Button

4
Poster un Commentaire

avatar
1 Fils de commentaires
3 Réponses de fil
1 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
2 Auteurs du commentaire
Jeff Chane-MouyeJohn Harper Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
plus récent plus ancien
Notifier de
John Harper
Invité

Posed photos never quite work, natural and candid almost always do. Looks as though those boys had a wonderful time. I like the shot of your eldest having his shirt pulled off, but man, that one of them both running out of the sea and the dive to safety is pure gold. Print it large , frame it, sell it to any advertising company, exhibit it…seriously, it is one of the very best I’ve seen.

Great job Jeff, agree with everything you say here and all the photos are sublime.