L’Île insouciante


Ca y est, nous sommes installés dans notre appartement dans le sud-ouest de l’île. Pour ceux qui ne connaissent pas, la côte ouest bénéficie de conditions météorologiques particulièrement favorables. Il fait presque tout le temps beau et chaud. Sauf évidemment lorsqu’un cyclone passe sur l’île. Là tout le monde est logé à la même enseigne. D’ailleurs le jour même de notre départ pour notre lieu de vacances, une tempête tropicale modérée passait au nord de l’île avec son lot de pluies torrentielles. Ce qui est bien avec les îles tropicales c’est qu’on peut avoir dans la même journée des situations météorologiques très différentes. Grosses averses et grand soleil. Nous sommes donc arrivés sous la pluie et le lendemain il faisait grand beau !

Ce matin, les enfants voulaient aller à la plage de Boucan Canot. C’est un endroit que nous aimons beaucoup, même si ce n’est plus possible de nager partout à cause des requins. J’ai déjà écrit un Blog sur cet endroit. Je vous invite à le relire ici. Aujourd’hui, la piscine artificielle n’est pas accessible. Depuis qu’ils ont fait des travaux c’est juste un cauchemar. La piscine est rarement utilisable  à cause de problèmes de bactéries. L’eau du bassin se renouvelle mal et on a des proliférations d’algues. Ce qui est con c’est qu’avant les travaux, il n’y avait jamais de problèmes … Ce n’était pas grave car les garçons étaient venus pour s’amuser dans les vagues et se faire rouler dans les galets et le sable. Les filets anti-requins étaient installés et ils pouvaient s’amuser en toute sécurité.

C’est fou comme une chose aussi simple que l’eau peut amuser les enfants pendant des heures. Ils en oublient même l’heure de déjeuner, trop occupés à faire toute sortes de cabrioles dans l’eau. Après les avoir sortis presque de force pour manger (chips et sodas …) ils étaient repartis pour un tour. C’est à ce moment que j’ai vu un des sauveteurs  qui surveillaient la baignade qui déplaçait le panneau qui délimitait la zone de bain. Ce qui m’a interpellé, c’est qu’il y avait un chien à côté de lui. C’était comme un pressentiment, il fallait y aller. Je sentais qu’il allait y avoir de l’action, de l’imprévu. Bref un cocktail intéressant pour faire un peu de Beach Street.

J’avais vu juste car assez rapidement, un deuxième chien est arrivé sur la plage et c’est un vrai ballet que les chiens m’ont offert. Il y avait une femelle et un mâle et vraisemblablement c’était  une parade amoureuse car ils n’arrêtaient pas de se taquiner, à se courir derrière, à se sauter dessus à faire des trous et se rouler dans le sable. Il y avait des grognements, mais on sentait bien que ce n’était pas méchant. Les chiens s’amusaient !

Au bout d’un moment mon attention s’est reportée sur un groupe de jeunes qui s’amusaient à courir et sauter dans l’eau. Vous vous rappelez du Blog que j’ai écrit à propos d’une scène un peu similaire aux abords d’une rivière ? Vous transposez la scène de la rivière à la mer et vous avez exactement la même chose. Une bande de jeunes qui s’amuse dans l’eau. L’un deux avait apparemment peur des chiens et s’est mis à faire des bonds  dès qu’il a vu le canidé à ses côtés. Je suis resté quelques minutes à faire des photos car comme au bord de la rivière, ces gars avaient du style et il y avait clairement de l’action. Quand on fait de la Street Photography, on est aux aguets. On guette des moments comme ça car on sait qu’il y aura des opportunités de photos. Il faut être là où est l’action !

Il y avait un parfum d’insouciance qui flottait. Le Covid était bien loin ce jour là. Je sais que partout dans le monde, de nouvelles restrictions  apparaissent. Malgré le début de la campagne de vaccination, de nombreux pays se reconfinent. La Réunion est pour le moment épargnée. Même si dernièrement le nombre de cas a légèrement augmenté avec les vacances scolaires et les dizaines de milliers de touristes venus dans un des derniers endroits  où on peut vivre un peu normalement sans couvre feu, en allant au restaurant, au cinéma … Mais ne nous trompons pas, le virus est toujours là et la Réunion est clairement menacée par le variant Sud-africain. Il y a beaucoup d’échanges avec l’Afrique du Sud  qui est quand même le grand pays pas loin de chez nous. On profite comme on peut mais ces choses ne sont pas amenées à durer. On espère juste que la campagne de vaccination démarrera bientôt ici avant que le variant Sud-africain ne crée trop de dégâts …

A travers ce Blog j’espère vous avoir apporté un peu de bonheur et de liberté dont vous êtes tous privés en ce moment. La vie continue ici à l’Île de la Réunion. La Street Photography aussi.

Toutes les photos ont été réalisées avec le Ricoh GRD4.

Share Button

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *