Looking back : Shooting the beach with the Fuji XE2. 3


 

(English version at the bottom of the page)

J’ai publié ces derniers temps, pas mal d’articles polémiques qui ont fait réagir beaucoup de gens. C’est en tout cas le sentiment que j’ai eu car j’en ai beaucoup parlé avec des photographes de la communauté. Je suis conscient de passer pour le gars haineux qui dézingue à tout va et qui ne fait que critiquer. Je vais être clair là dessus. Ce que j’ai exprimé dans ces Blogs, je le pense réellement. Je ne les ai pas écrit de manière opportuniste comme certains le pensent pour faire parler de moi. Ça fait presque 3 ans que j’ai découvert la Street Photography et aussi tout ce qui gravite autour. La Street Photography c’est ce qui me plaît. Tout le reste (Réseaux sociaux, recherche de reconnaissance , copinage …) n’offre que de la confusion et de la distraction. Beaucoup se focalisent sur « le reste », moi c’est la rue avant tout. Je n’arrive pas à fermer ma gueule quand je vois certains comportements sur les réseaux sociaux, mais il est inutile aussi de passer pour l’énervé de service …

 

 

Je vais revenir à quelque chose de plus léger. J’ai été interviewé il y a quelque temps par Tim Huynh, un ami photographe hawaïen. Je le connais depuis quelques temps maintenant, on échange un peu (surtout des conneries…) sur messenger. Dans l’interview (vous pouvez la lire ici), Tim aimerait me voir faire de la street plus souvent à la plage. C’est vrai que j’en ai fait un peu à mes débuts. Lors de mes sorties sur Marseille, j’aimais aller traîner du côté du Prado à la plage.

 

 

J’avais ce besoin d’exotisme pour sortir de ma routine car j’avais l’impression de tourner en rond à Aix-en-Provence. Marseille n’est qu’à 20 kms d’Aix, mais c’est déjà très dépaysant. Pourquoi aller du côté des plages ? Ce sont des endroits très intéressants à photographier. Les gens sont détendus, ils sont là pour profiter du soleil, pour se détendre. Les opportunités pour les photos ne manquent pas. Et pourtant, ce ne sont pas forcément les endroits les plus faciles pour faire de la Street Photography. Même si ils les gens sont plutôt détendus, ils sont quand même sacrément vulnérables car presque nus. Difficile de savoir comment ils vont réagir avec quelqu’un qui se ballade avec son appareil photo.

 

 

J’ai commencé à faire quelques sorties du côté du Prado à Marseille. C’est la plus grande plage de Marseille qui attire une population assez hétéroclite. J’avais volontairement ciblé les jours de semaine pour éviter que la plage soit trop bondée. C’est assez intimidant de se balader au milieu des personnes venues profiter de la mer, tout habillé avec son appareil autour du cou. Je ne sais pas si les gens avaient le même sentiment que moi, mais j’avais l’impression de porter un nez rouge et que tout le monde me regardait. Je ne sais pas comment ça se passe sur les autres grandes plages du monde. Je suppose que pour certains endroits très touristiques, la présence de photographes passe inaperçue, tellement il y en a ! Ici à Marseille, peu ou pas de personnes avec un appareil photo. Je pense que le fait que je sois asiatique, m’a fait passé pour un de ces touristes perdus ici sur la plage et qui photographie tout et n’importe quoi. 

 

 

Mes premières photos datent de l’époque à laquelle j’utilisais encore mon Fuji XE2 qui n’est pas très discret aussi bien en taille que par le bruit du déclencheur. Il y a beaucoup de photos que je n’ai jamais montré de cette époque. J’ai réalisé quelques portraits de rue de belles gueules. Cette approche m’a permis aussi d’en connaître un peu plus sur les habitudes de certaines personnes qui fréquentaient régulièrement la plage. Les retraités, les pêcheurs … C’est très important pour moi de connaître un peu les lieux avant de pouvoir me libérer et faire des photos de cet endroit. Contrairement à Aix-en-Provence, je respectais une certaine distance avec les personnes photographiées car je ne voulais pas qu’ils se sentent agressés eux qui étaient déjà juste en maillots de bain. J’ai aussi dû avoir une approche moins frontale pour qu’ils ne voient pas arriver avec mon appareil photo.

 

 

J’ai beaucoup apprécié mes sorties à la plage à Marseille, mais j’ai arrêté assez rapidement car j’en avais marre de perdre 2 heures de ma journée en voiture. Si j’habitais Marseille, je traînerai plus souvent à la plage … J’ai néanmoins trouver une autre solution pour faire de temps en temps des photos à la plage sans que ce soit une corvée. Comment me direz vous ? Tout simplement en profitant des virées plage avec les enfants durant l’été ! 

 

 

 

Figurez vous que c’est beaucoup plus simple de faire de la Street avec ses enfants ! Primo, je viens aussi profiter de la plage donc je suis en short de bain et je ne dénote pas au milieu de tout ce monde. Et secundo, quoi de plus normal, un papa avec un appareil photo qui prend des photos de ses enfants ? Très souvent, je suis assis au bord de l’eau et je patiente comme à la pêche qu’une scène intéressante se passe devant moi. Ou sinon, j’arpente la plage en essayant de faire des photos discrètement. Oh bien sûr on me voit, mais j’ai l’air bien inoffensif avec ma nudité et mon petit appareil photo. Et puis comme je l’ai dit, à la plage, les gens sont plus détendus. Très souvent aussi, je profite de la proximité de mes enfants pour  me faire oublier. Je continue néanmoins à faire beaucoup de photos de mes deux petits gars, mais je suis aussi attentif à ce qui se passe autour de moi. Les photos ne se limitent pas à la plage elle même. De nombreuses opportunités s’offrent aussi à nous sans inclure la mer elle même. Les gens qui déambulent dans les ruelles. Ici la plage est suggérée et non pas visible sur les clichés.

 

 

Ça m’a fait bizarre de dépoussiérer certaines de ces photos faites il y a plus de deux ans. Toutes ces photos ont été réalisées avec mon Fuji XE2 avec le 18 mm f2 (equivalent 28 mm).  Ces photos sont très ancrées dans leur époque. Depuis que je shoote au Ricoh GRD IV, j’ai fait d’autres sorties à la plage avec les enfants et mes photos sont très différentes que celles que j’ai faites avec le Fuji. Je pense même que je ne pourrai pas faire le même travail avec le Ricoh. Ces photos sont liées à un moment de ma vie, à un appareil photo. Même si elles n’ont que 2 ans, j’ai l’impression qu’elles sont beaucoup plus anciennes que ça. Je me rends compte qu’à l’époque je forçais volontairement le post-processing pour donner de l’intérêt à mes photos. Tiens ce serait intéressant de développer ça dans un Blog ! Si vous aussi vous voulez essayer de faire de la Street Photography à la plage, je ne saurais vous conseiller ce Blog que Tim Huynh a rédigé à ce sujet.

 

Toutes ces photos ont été réalisées avec le Fuji XE2 | 18 mm f2 durant l’été 2016 sur les plages du Prado à Marseille et à Mimizan sur la côte Atlantique.

 

~o~

 

 

Looking back : Shooting the beach with the Fuji XE2.

 

 

 

 

I published lately, a lot of polemical blogs that made many people react. In any case, the feeling that I had because I talked a lot with photographers of the community. I am aware of going for the hateful guy who is ranting and just criticizes. I’ll be clear on that. What I have said in these Blogs, I really think so. I did not write them opportunistically as some people think to show my face anywhere. It’s been almost 3 years since I discovered Street Photography and everything around it. Street Photography is what I like. The rest (social media, looking for recognition, cronyism …) offers only confusion and distraction. Many focus on « the rest », me is the street first and foremost. I can not shut my mouth when I see some behavior on social media, but it is also useless to pass for the angry guy …

 

 

I’m going back to something lighter. I was interviewed some time ago by Tim Huynh, a Hawaiian photographer friend. I know him for some time now, we exchange a little (especially bullshit …) on messenger. In the interview (you can read it here), Tim would like to see me doing street more often at the beach. It is true that I did a little when I started. During my street sessions to Marseille, I loved to hang out on the beaches of the Prado.

 

 

I had this need of exoticism to get out of my routine because I had the impression of going in circles in Aix-en-Provence. Marseille is only 20 kms from Aix, but it’s already very exotic. Why go to the beaches ? These are very interesting places to photograph. People are relaxed, they are there to enjoy the sun, to relax. The opportunities for photos are not lacking. And yet, these are not necessarily the easiest places to do Street Photography. Even if they are rather relaxed, they are still pretty damn vulnerable because almost naked. Hard to know how they will react with someone who is walking with his camera.

 

 

I started doing some sessions on the Prado beaches in Marseille. It is the largest beach of Marseille which attracts a rather heterogeneous population. I had deliberately targeted the week days to avoid the beach being too crowded. It’s quite intimidating to walk among the people who came to enjoy the sea, all dressed with his camera around his neck. I do not know if people had the same feeling as me, but I felt like I was wearing a red nose and everyone was looking at me. I do not know how it goes on the other big beaches of the world. I guess for some very touristy places, the presence of photographers goes unnoticed, so there is ! Here in Marseille, few or no people with a camera. I think that the fact that I’m Asian made me look like one of those tourists lost here on the beach who is photographing anything and everything.

 

 

My first photos date back to the time when I was still using my Fuji XE2 which is not very discreet both in size and the sound of the shutter. There are many pictures that I have never shown from this time. I made some street portraits of beautiful people. This approach also allowed me to know a little more about the habits of some people who frequented the beach regularly. Retirees, fishermen … It is very important for me to know a little places before I can free myself and take pictures of this place. Unlike Aix-en-Provence, I respected a certain distance with people photographed because I did not want them to feel assaulted them who were already just in swimsuits. I also had to have a less frontal approach so that they do not see arriving with my camera.

 

 

I enjoyed my street sessions to the beach in Marseille, but I stopped quite quickly because I was tired of losing 2 hours of my day by car. If I lived in Marseille, I would hang out more often at the beach … However, I find another solution to make photos at the beach from time to time without it being a chore. How will you tell me ? Simply enjoying the beach  with the kids during the summer !

 

 

Imagine it’s much easier to go street with your kids ! First, I also enjoy the beach so I’m in swim short and I do not denote in the middle of all this world. And second, what’s more normal, a dad with a camera that takes pictures of his children ? Very often, I sit at the shore and I wait like fishing that an interesting scene is happening in front of me. Or else, I walk the beach trying to take pictures discreetly. Oh of course they see me, but I look harmless with my nakedness and my camera. And then, as I said, at the beach, people are more relaxed. Very often too, I take advantage of the proximity of my children to make me forget. I still take many pictures of my two little boys, but I am also attentive to what is happening around me. The photos are not limited to the beach itself. Many opportunities are also available to us without including the sea itself. People walking in the alleys. Here the beach is suggested and not visible on the pictures.

 

 

 

It’s a bit strange to dust off some of those pictures made more than two years ago. All these photos were made with my Fuji XE2 with the 18 mm f2 (equivalent 28 mm). These photos are very anchored in their time. Since I’ve been shooting now with the Ricoh GRD IV, I’ve done other beach trips with the kids and my pictures are very different than the ones I made with the Fuji. I even think I will not be able to do the same work with the Ricoh. These photos are linked to a moment in my life, to a certain type of camera. Even if they are only 2 years old, I feel that they are much older than that. I realize that at the time I voluntarily forced the post-processing to give interest to my photos. Hey it would be interesting to develop it in a Blog ! If you also want to try Street Photography at the beach, I can not recommend this blog that Tim Huynh wrote about it.

 

All the pictures were made using the Fuji XE2 | 18 mm f2 during the summer 2016 on the beaches of the Prado in Marseille and in Mimizan on the Atlantic sea.

Share Button

3
Poster un Commentaire

avatar
1 Fils de commentaires
2 Réponses de fil
1 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
2 Auteurs du commentaire
John HarperJeff Chane-MouyeHarper Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
plus récent plus ancien
Notifier de
Harper
Invité

Ah…Ricoh missed the boat and now we can announce the next ambassador for Fuji? 🙂 Great to see that shot of « Pablo » again, there’s a kind of resemblance to the great Picasso, but every time I see that shot I think of an ancient turtle. That guy on the blowup bed looks like one too, just lost his shell! One thing that is absolutley for sure is that your work back in 2016 although different from your current style, it’s still wonderful photography and easily stands the test of time. really good selection for this blogpost. « Life is a Beach »… Lire la suite »